Environnement 15 août 2019

Greta Thunberg, une traversée après l’autre

Ils sont actuellement au large des côtes Francaises.

Avec la team Malizia, elle traverse l’Atlantique

Vous avez certainement entendu parler de Greta Thunberg ses dernières semaines.

Pour rappel, en 2018, Greta Thunberg à l’âge de 15 ans, proteste devant le parlement suédois contre l’inaction face au changement climatique malgré l’urgente nécessité d’agir.. Bien qu’ignorée des politiques, les réseaux sociaux entendent sa voix et le discours de notre jeune militante est relayée dans le monde entier et crée un véritable mouvement de soutien et d’indignation face à la réaction des politiques. 

@bidudessinateur

Alors que la ville de Biarritz est étouffée par son G7 :

Alors que Biarritz, capitale autoproclamée du surf, commence à être prise d’assaut par le G7 et les hommes politiques du monde entier. Ce fameux G7 qui bloque totalement l’accès aux plages et  n’a pour objectif que de bloquer la ville afin que ces chers dirigeants restent en totale sécurité pour échanger sur le sujet de l’écologie mais qui ne passent pas à l’action concrètement alors que la planète vient encore de gagner un degré.

@France Bleu

Pendant ce temps, Greta, elle, passe devant nos côtes françaises afin notamment de prouver que l’on peut aller loin sans polluer.

Un pied de nez à ce fameux G7 ?

Bien que l’image soit forte et que le Team Malizia, mené par Boris Hermann est en soi un pied de nez à cette fameuse réunion, ce n’est pas le but recherché par Greta.

Que faut il retenir de cette traversée ?

image Charente libre

Greta voit plus loin, et bien que comme l’affirme Yanne Penfornis, navigateur et concepteur de navires, cité par Voiles et Voiliers : « Si elle avait choisi de traverser l’Atlantique sur un tronc d’arbre, on l’aurait accusée de déforestation ». Greta a choisi Le Malizia II qui semble se distinguer des autres navires par sa vocation écologique. Aux côtés de la Fondation pour l’environnement Albert II de Monaco, le navire est engagé au sein du « My Ocean Challenge » . De plus, Le voilier accueille à son bord un capteur de CO2 qui enregistre la captation du dioxyde de carbone par les océans. Un phénomène auquel les scientifiques s’intéressent de très près, dans le contexte du réchauffement climatique dû aux émissions de CO2 (il faut savoir que si les océans se réchauffe ils libèreront plus de CO2 mettant en péril la stabilité écologique, NDLR).

Si elle fait la traversée c’est parce que la suédoise de 16 ans est invitée au sommet mondial de l’ONU en septembre et qu’elle refuse de le faire en avion. Ainsi Pierre Casiraghi, fils de la princesse Caroline de Monaco, avait alors proposé de mettre gratuitement à sa disposition un bateau pour parcourir les 3 000 milles nautiques, et ainsi lui permettre de porter son message outre-Atlantique. Elle prend donc la mer pour un trajet qui doit durer deux semaines. 

Pour les suivre en temps réel c’est par ici : https://tracker.borisherrmannracing.com