Via sain-et-naturel.com

À la une 29 mai 2019

Encore deux cachalots retrouvés morts

En Allemagne courant mai 2019, deux cachalots ont été trouvé échoués sur la plage.

Ces animaux étaient plutôt jeunes et seule une autopsie a pu permettre de découvrir l’origine de cette mort même si tout le monde a pensé au tristement célèbre plastique.

L’hécatombe des mammifères marins s’accélère

En quelques semaines, rien que sur les plages au Nord de l’Allemagne, treize cachalots se sont échoués. Sur les côtes Atlantique, on parle d’au moins six cents dauphins. Depuis le début de l’année 2019, du Royaume Uni en passant par les plages des Pays Bas, de la France et du Danemark, une trentaine de cachalots ont été retrouvés morts. En Indonésie, fin 2018, même échouage d’un cachalot avec dans son estomac pas moins de 115 verres en plastique et 25 sacs entre autre. Même constat pour un jeune mammifère mort à Mykonos en 2012. La liste est longue. Les observateurs dénombrent cent mille morts de cétacés par étranglement ou étouffement par an.

La mort des cachalots et l’état de notre planète

Ce n’est pas un fait divers de plus qui va attirer les badauds attristés devant ces grands mammifères marins. La succession de ses désastres nous interroge d’abord sur leur origine.

Causes de la mort des cachalots

En Allemagne, après l’autopsie, on peut confirmer que la mort est causée par un arrêt cardiaque dû à la trop grande pression sur les vaisseaux sanguins et organes, la mer du Nord n’étant pas assez profonde pour ces mammifères. Aucune raison de s’en réjouir car leur estomac était bien rempli de plastique : un filet de pêche, un capot, un saut etc.

Autres causes de mortalité

Quand le plastique ne tue pas directement, il remplit l’estomac et les animaux meurent de faim. Et que dire de la pollution sonore ! On parle des bateaux, des forages, tous ses bruits sous marins perturbent l’orientation des cétacés. Et la pêche industrielle qui capture par erreur des dauphins n’ajoute rien au rêve marin. Nos océans sont malades.

Un cachalot mort a été retrouvé sur une plage du nord de la Sardaigne, le 29 mars. Dans son estomac, le Fonds pour la nature (WWF) s’est ému de ce que son estomac contenait: assiettes en plastiques, fils de pêche, etc. Ces cas se multiplient.

 

Ed.W