Les Biohut créées et développées par Ecocean se placent en eau douce ou en eau salée. Ici, dans un lac des Alpes / Photo Ecocean

Économie 13 février 2019

Ecocean, entreprise occitane, invente la nurserie à poissons et larves

Ecocean vient d'être primée par la Région Occitanie pour ses innovations mise en place en eau douce ou à Rotterdam

Ecocean, entreprise de Montpellier, innove dans la biodiversité maritime. Spécialisée dans la biodiversité aquatique, elle a développé deux innovations: un système de nurseries à poissons et l’élevage de post-larves de poissons.

Ecocean repeuple le littoral

L’entreprise méditerranéenne, 14 salariés, 1,4 millions de chiffre d’affaires (2018), multiplie les projets en Europe. Elle crée des nurseries écologiques en milieu portuaire pour repeupler la bande côtière. Créée il y a 16 ans par Gilles Lecaillon, un biologiste marin, Ecocean a conçu et breveté des nurseries artificielles, baptisées Biohut, à placer dans des secteurs aménagés par l’homme.

Sous la ferme flottante de Rotterdam…

A Rotterdam, au coeur du port, une ferme flottante est installée (avec des vaches). Sous la flottaison, Ecocean a placé des nurseries, comme celle situées dans les canaux.

« Dans une nature en bon état, 5% des très jeunes poissons parviennent à l’âge adulte, ce qui assure la préservation des espèces. Mais, dans les secteurs aménagés, ce chiffre tombe à moins de 1%. D’où la solution que nous avons mise au point. » Gilles Lecaillon.

La ville implante sur les canaux des bacs remplis de terre et plantés de végétation terrestre. Entourés d’un treillis, ils permettent à la végétation semi-aquatique de s’y développer. Ses racines poussent dans l’eau, créant un habitat pour la faune aquatique. En 2015, Ecocean équipe ces bacs de Biohut. En 2016, les analyses révèlent « une concentration particulièrement forte de juvéniles ayant été observée dans la zone. 22 espèces ont été recensées en tout » assure Ecocean. En 2017, les spécialistes notent que « la zone équipée de Biohut est celle où l’on rencontre la plus forte concentration de juvéniles (principalement des perches et des gardons en juillet) ». Ils découvrent en outre « deux espèces de crabe ainsi que de cinq juvéniles d’anguille. La forte densité de macro-invertébrés présents dans le coquilles suggère en outre que le Biohut représente une très bonne source de nourriture pour les juvéniles ».

Éoliennes, scientifiques et nouveautés

Depuis une quinzaine d’années, Eocean travaille avec l’Université de Perpignan et particulièrement le Centre de Recherche sur les Écosystèmes Marins (CREM), les Universités d’Exeter et de Bristol (Royaume Uni), l’Ifremer de Toulon… La société planche toujours à inventer de nouveaux produits. Aujourd’hui, une trentaine de ports utilisent ses nurseries. Le prochain sera Tampico, au Mexique. La dotation du prix des Inn’Ovations va permettre de plancher sur de nouveaux habitats « notamment pour les flotteurs d’éoliennes offshore au large de Leucate » annonce Gilles Lecaillon.

Gaëlle Richard