• Save
Yann Guichard © Maxime Horlaville / Spindrift Racing

Nautisme 15 décembre 2019

Départ du Trophée Jules Verne pour Yann Guichard

Défi nautique récompensant un tour du monde à la voile le plus rapide en équipage et sans escale, sans assistance, le trophée Jules Verne vient de voir partir pour 21 760 milles le bateau Spindrift 2 de Yann Guichard et ses onze hommes.

  • Save
Yann Guichard ©Maxime Horlaville/Spindrift Racing

[sociallocker id= »10008″]S’il veut battre un record, il doit arriver avant le 13 janvier 2020 à 21h27, soit en moins de 40 jours et 23 heures. Voyons ensemble quand il est parti, et s’il peut y parvenir…

Départ le 3 décembre 2019 à 21h 55 min et 54 secondes

C’est l’heure tout à fait exacte à laquelle est parti le maxi-trimaran. Il doit, à partir de là, parcourir la planète en passant par 3 caps, afin de prétendre ravir le dernier record appartenant à Francis Joyon depuis 2017.

Autant dire que l’équipage se doit d’aller très, très vite, à 22 nœuds de moyenne. Défi des plus difficiles, surtout en dépit parfois d’une météo pas très clémente. Il faudra par exemple être déjà à l’Équateur en à peine plus de 5 jours s’ils ne veulent pas voir leurs rêves de record disparaître…

  • Save
Chris Schmid/Spindrift racing © Le Télégramme

Première étape : l’Équateur

La première étape notoire est donc l’Équateur. Si la météo reste aussi belle qu’au départ, il est tout à fait possible que l’équipage soit dans les temps aux abords de cette première étape des pus importantes pour le chronomètre.

Les autres caps de légende suivants sont Bonne -Espérance (qui se situe au Sud du continent africain), puis Leeuwin (qui est au Sud-Ouest de l’Australie) et enfin Horn (au Sud du continent américain).
L’un des navigateurs engagés dans la course précise qu’en dehors de la météo, il faut tout d’abord un bon bateau bien préparé pour y parvenir, mais aussi une alchimie parmi les membres de l’équipage. Équipage qui envisage au moment du départ un passage du cap de Bonne-Espérance au bout de douze jours de navigation.

  • Save
@spindriftracing

4 décembre 2019 : l’équipage doit renoncer à son rêve

Malheureusement, le jeudi 4 décembre à 19h, le rêve de Spindrift 2 et de ses marins s’arrête déjà, après la perte de contrôle de sa trajectoire. N’arrivant plus à tenir le rythme au-delà des 40 nœuds, il n’est plus gouvernable. Ce serait dû à un problème majeur de décrochage des appendices.

Il s’agissait de la troisième tentative de record pour Yann Guichard. Il avait échoué une première fois en novembre 2015, en terminant à plus de 47 jours de course. En janvier 2018, il renonce à sa deuxième tentative après avoir démâté avant même le départ. Puis, en janvier 2019 il échoue au bout de 16 jours de course à cause d’un problème de safran.

Il aura fallu 7 mois de chantier pour que Yann Guichard puisse partir à nouveau…[/sociallocker]

Ed. W.
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap