Le canot de Saint-Tropez, âgé de 30 ans, nécessite d'être remplacé / Photo SNSM Saint-Tropez via Facebook

Nautisme

A Saint-Tropez, la SNSM compte sur les milliardaires

Après l'appel de la SNSM aux propriétaires de yachts tropéziens, habitants et commerçants se mobilisent

Suite à notre article sur l’appel, vain, de la SNSM de Saint-Tropez auprès des propriétaires de yachts et de voiliers pour récolter des dons, la situation évolue. Habitants fortunés et commerçants de luxe tropéziens consentent à aider la station de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM).

A la rencontre des habitants fortunés

Le président de la station du port de Saint-Tropez va à la rencontre notamment des commerçants pour leur expliquer le rôle et l’importance des sauveteurs en mer. Il fait appel à leur générosité pour renflouer les caisses d’une station importante pour le sauvetage en mer de cette zone de la Méditerranée. Dans le département, il n’y a que deux bateaux capables de prendre la mer par tous les temps, celui de Saint-Tropez étant immobilisé jusqu’au 15 août, faute de financements pour faire fabriquer une pièce de rechange.

« Je suis content parce que les gens, habitants, commerçants, comprennent l’importance de notre mission. Quand on leur explique, ils nous aident. »

La SNSM de Saint-Tropez porte également le projet de faire construire un nouveau canot. L’actuel, le SNS066 immobilisé, a 30 ans et commence à se faire vieux. La station de sauvetage a besoin de fonds pour pouvoir commander au chantier naval des options nécessaires à ses missions en mer.

Avec la mobilisation impulsée par l’équipe de la station, le porte-feuille sera peut-être suffisamment fourni pour que le futur canot tropézien soit à la hauteur de l’engagement des sauveteurs.

Gaëlle Richard