Via clubpangloss.org

Lifestyle 21 mai 2019

Une péniche presque totalement autonome en énergie sur la Seine

On ne le dira jamais assez : les énergies renouvelables sont le futur de notre évolution. C’est sur ce principe que s’est fondé l’incroyable histoire de la péniche de Gérard Feldzer, le propriétaire d’un navire nouvelle génération. Cet ancien aviateur a ainsi réalisé son rêve d’indépendance en vivant toute l’année sur sa péniche, située sur la Seine en face de l’Assemblée nationale.

Son but ? Promouvoir l’écologie comme un moyen simple de pallier aux problématiques contemporaines de sur-consommation et de pollution. Gérard Feldzer a ainsi souhaité prouver au reste du monde que des alternatives simples et pratiques existent, afin de vivre en toute autonomie, en réduisant son impact écologique. Affectueusement nommé le laboratoire flottant, cette initiative ne manque ni d’imagination, ni de charme.

Comment cela-fonctionne ?

Amarrée en plein cœur de Paris, cette péniche a été entièrement pensée de manière à être la plus autonome possible. L’énergie nécessaire à son bon fonctionnement est récupérée par divers canaux : le mouvement de l’eau, ses 12 panneaux solaires, ainsi que son éolienne. Cette énergie est ensuite redirigée, puis stockée dans d’anciennes batteries de voiture avant d’être redistribuée dans l’ensemble du bateau, lui octroyant électricité et indépendance.

L’isolation du navire, a, bien entendu, été ingénieusement pensée, afin d’éviter la moindre perte d’énergie : un toit totalement végétalisé a été mis en place, afin de garantir une isolation à toute épreuve. Ce toit de verdure est directement arrosé par l’eau de pluie, permettant aux végétaux de s’y développer en toute quiétude.

Plutôt, que d’y utiliser une chaudière à fioul, le propriétaire de la péniche a installé un ingénieux système de pompe à chaleur, permettant de récupérer les calories dans l’eau. Les eaux ménagères proviennent ainsi également de la Seine, tandis que l’eau postale est procurée par la ville de Paris, une des principales raisons pour lesquelles la péniche n’est pas considérée comme 100 % autonome.

Petit bonus : le jardin ! Installé directement sur la péniche, le potager procure des légumes frais au propriétaire de la péniche, qui s’est même offert le luxe de posséder sa propre ruche, lui produisant quelque 5 kilos de miel par an. Une initiative que nous espérons voir inspirer d’autres aventuriers amoureux de la nature.

 

 

Ed.W