fbpx
Des dizaines d'amphores antiques découvertes intactes au large de Protaras, une station balnéaire chypriote / Photo par Department of Antiquities, Republic of Cyprus

À la une 19 juillet 2019

Une épave a été découverte à Chypre !

Voici une nouvelle qui devrait ravir les férus d'histoire : une épave intacte datant de l'ère romaine a été découverte au large des côtes chypriotes.

Un véritable trésor archéologique

On ne peut qu’imaginer l’euphorie de Spyros Spyrou et Andreas Kritiotis, plongeurs bénévoles de l’Université de Chypre, qui ont eu la bonne surprise de découvrir l’épave, lors d’une de leurs explorations à portée archéologique. Il s’agit en effet d’une première dans ce territoire, puisque le navire, datant de l’époque romaine, a été découvert dans un parfait état de conservation.

Les plongeurs ont repéré l’épave au sud de l’île, à proximité de la station balnéaire de Protaras. Cette dernière était chargée d’amphores : une aubaine pour les archéologues, puisque cette découverte leur permettra de mieux appréhender les échanges commerciaux de la région au sein de l’époque antique. En effet, et selon le magazine Geo, la cargaison de ce navire proviendrait des quatre coins de la Syrie et de la Turquie. Une belle manière de comprendre l’ampleur du commerce maritime à cette époque.

Dans un communiqué de presse, le département archéologie et recherches antiques de l’Université de Chypre a annoncé avoir débuté les fouilles sur place, afin de récolter le moindre indice permettant de mieux appréhender l’histoire de ce navire. Des opérations de conservation ont également été organisées afin de préserver au possible l’épave ainsi que son précieux contenu.

Une épave vieille de 2400 ans avait été découverte dans la même région

Il ne s’agit pas pour autant de la première épave découverte dans cette zone, et les spécialistes s’entendent sur la richesse de l’histoire culturelle de l’île, et du bassin méditerranéen en particulier. En effet, cette région compte son lot de découvertes archéologiques, dont une épave datant du IVe siècle avant Jésus-Christ, retrouvée au sud de la Mazotos, considérée jusqu’à aujourd’hui comme l’une des épaves les mieux conservées de la région.

Ed.W