fbpx
Surfeur // Image libre de droits

Insolite 11 août 2019

Un surf park à 10 km de l’océan ?

En Loire-Atlantique, dans la commune de Saint-Père-en-Retz, une polémique fait rage après l'annonce du projet de construction d'un surf park à l'horizon de 2022.

Un véritable non-sens écologique

Le projet du surf-park est le suivant : il s’agira de créer une zone d’attraction, à la fois pour les touristes que pour les amoureux du surf, avec un bassin de 11 0000 mètres cube, fonctionnant en circuit fermé. Ce dernier aura la capacité de reproduire des vagues parfaites, à la chaîne. Une école de surf sera ouverte sur place, et les responsables du projet espèrent toucher à terme un joli pactole, à l’aube des Jeux olympiques de 2024. 

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi ce projet fait couler autant d’encre. Ainsi, si la commune concernée affiche ouvertement son soutien au projet, le département de Loire-Atlantique ne l’entend pas de cette oreille. En effet, ce dernier reproche au projet son absolu non-sens : pourquoi faire construire un tel complexe à Saint Père en Retz alors que l’océan se situe à moins de 10 kilomètres ?

Les militants écologistes, quant à eux, s’opposent farouchement au projet. En effet, ce dernier consommera des millions de litres d’eau par an, en plus d’une consommation d’électricité record. À l’heure de l’urgence écologique, les défenseurs de l’environnement ne comptent pas se laisser faire, et promettent rassemblements et manifestations. Ces derniers proposeraient ainsi la construction d’une réserve naturelle à l’emplacement du surf park, aussi nommée Zone À Protéger. 

Les responsables du projet ont annoncé organiser une réunion d’information en 2020, à la lumière des rapports environnementaux spécialement commandés. Le président de la Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, a annoncé vouloir éviter à tout prix un nouveau « Notre Dame des Landes ».

Ed.W