Photo par Corona

Insolite 6 mai 2019

Un mur de déchets à Rio

Les habitants de la ville de Rio de Janeiro ont eu la surprise de voir leur entrée sur la place d'Ipanema, bloquée par un mur de déchets. Explications.

De quoi s’agit-il ?

Ce mur de déchets, somme toute assez esthétique en soit, est le fruit de la collaboration entre la marque de bière Corona et l’association environnementale Parley for the Oceans. Dans un but de sensibilisation, les deux organisations ont unies leurs forces et ont passé trois jours à récupérer des déchets plastiques sur ladite plage afin de les utiliser comme matériel premier pour la construction du mur.

D’une hauteur de 2 mètres, pour 15 mètres de long, cette immense barrière est accompagnée d’un panneau écrit dénonçant la pollution grandissante des plages dans le pays. Cet écriteau comprend la note « Un jour, les déchets laissés sur la plage vous empêcheront d’y entrer. ». Difficile de faire plus impactant.

Il est à noter que cette campagne de sensibilisation précède une vague d’actions de nettoyage des plages brésiliennes, organisées par des associations locales.

 

Photo par Corona

 

Quel est l’impact des déchets sur les écosystèmes marins ?

Les conséquences de la pollution humaine sur la faune et la flore marine sont nombreuses, telles que l’obstruction des voies respiratoires des poissons. On peut y citer le célèbre et triste exemple des tortues de mer retrouvées étouffées par des sachets plastiques, qu’elles confondent avec les méduses, leur nourriture principale. Les déchets plastiques retrouvés en mer étouffent, de plus, la flore marine, lieu de vie de milliers d’espèces qui dépendent intégralement de ces lieux pour leur reproduction et leurs alimentations.

Il est évidemment impossible de parler de pollution marine sans citer les effets dévastateurs des micro-plastiques, qui transportent des micro-polluants détruisant la biodiversité, obstruant les estomacs des petits poissons et empoisonnant leurs prédateurs.

Que peut-on faire ?

Les gestes à adopter son nombreux et relativement aisés à intégrer dans notre quotidien : refuser les emballages plastiques, cesser d’acheter du plastique à usage unique, ramasser ses déchets et les trier, n’utiliser que des produits d’entretien biologiques et respectueux de l’environnements, etc. Les actions à mener peuvent sembler simples et insignifiantes, mais sont réellement porteuses de changements lorsqu’elles sont appliquées par 7 milliards d’individus. Nous vous avions déjà fait un article avec des astuces pour réduire facilement ses déchets dans la cuisine.

 

 

Ed.W