Le roulier Ville de Bordeaux traversera l'Atlantique tracté par le vent / Photo Airseas

Économie 7 septembre 2018

Un cargo Airbus sera équipé d’une voile de kite

Le Ville de Bordeaux traversera l'Atlantique à la voile, économisant 20% de carburant

Airbus parie sur la voile. L’avionneur français vient de décider d’équiper l’un de ses cargos d’une voile de kite pour traverser l’océan Atlantique. Le Ville de Bordeaux sera, en 2021, équipé d’une voile, nommée SeaWing, développée par une jeune entreprise toulousaine, Airseas. Le transport maritime international s’en remet eu vent.


Airbus transporte les éléments des avions, notamment A380, par des cargos (des rouliers) puis, si besoin, des barges sur les fleuves. Des barges empruntent la Gironde puis la Garonne. La route océane est ainsi reliée de l’Atlantique jusqu’à Toulouse par les eaux intérieures.

Des ailes d’avions sur l’Atlantique

Le Ville de Bordeaux transportera les ailes, les pointes avant et les dérives des A320 depuis le site de Saint-Nazaire pour être assemblées à  l’usine de Mobile, dans le sud-est des Etats-Unis. SeaWing est une voile de 1.000 m² reliée au navire par un câble de 400m. Elle a été testé, d’une surface de 500m², sur le Ciudad de Cadiz qui transporte les pièces d’Airbus entre Bristol et Pauillac (Gironde).

Une voile intelligente

Vincent Bernatets, directeur d’Airseas, né dans l’incubateur d’Airbus en 2016, a détaillé le fonctionnement au salon de l’industrie maritime SMM à Hambourg.

« Un ordinateur de bord, relié aux anémomètres installés spécifiquement pour l’utilisation de la voile, va proposer à l’officier de quart le déploiement de la voile. Cela se matérialisera par un segment de couleur sur le tracé de la route du navire, adaptée aux vents. C’est ensuite le marin qui décidera ou non de l’envoi de la voile. Celle-ci se déploie et s’affale dans une durée comprise entre cinq et dix minutes. En cas de nécessité (changement brutal de cap), un bouton permettra à la voile d’être mise en position neutre en cinq secondes. »

Un gain de 20% de carburant

Airbus possède trois navires:Ville de Bordeaux, City of Hamburg et Ciudad de Cadiz, sous pavillon français et armés par la compagnie Louis Dreyfus Armateurs. SeaWing, dont le projet est soutenu par  l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), permettra d’économiser 20% du carburant.

Sachant que

  • 90% du transport de marchandise se fait par voie de mer
  • et que le transport maritime représente 4 à 5 % du CO2 émis dans le monde

le projet de SeaWing laisse entrevoir un potentiel non négligeable. D’ici 2030, Airseas espère équiper 10% des navires de plus de 100 mètres dans le monde, dont la consommation de carburant représente 50% des coûts opérationnels. D’ailleurs, le président affirme être en discussion avec trois importants armateurs.

Gaëlle Richard