Du côté de Ploumanac'h, Yohann Charlès "cueille" au casier ses homards bleus / Photo Poiscaille via Facebook

Pêche 11 octobre 2018

Poiscaille. La plateforme de vente de poisson, en direct du pêcheur

La version marine du panier de légumes envoie chaque jour, en point relais ou à domicile, un casier de poissons ou crustacés issus de la pêche durable

Poiscaille invente la livraison à domicile de poissons et crustacés. La plateforme de vente de produits de la mer en circuit court livre, chaque jour, à domicile ou en points relais, des « casiers » (version marine du panier de légumes) de produits pêchés à moins de 48 heures. Ils sont livrés à travers la France par les camions frigorifiques de Chronofresh.

Poiscaille est lauréat du coup de coeur de la catégorie Transition Ecologique au sein du Prix du Bicentenaire de La France des Solutions, organisé par Reporters d’Espoirs.

Une pêche respectueuse de la ressource

Le poisson et les crustacés de Poiscaille proviennent du milieu naturel exclusivement. « Pas d’élevage, pas de chimie » assure le site. Charles Guirriec, cofondateur de Poiscaille, ingénieur de formation, travaille avec une cinquantaine de pêcheurs. Tous ont été sélectionnés selon des critères très précis. Ils pêchent sur de petites unités et utilisent des techniques de pêche dormantes (pas de chaluts qui raclent les fonds marins, par exemple).  Les pêcheurs partenaires de Poiscaille valorisent toutes les espèces, même les plus fragiles que l’on voit peu sur les étals des poissonniers parce qu’elles ne supportent pas le transport et sont donc jetées. Ce sont celles que la plateforme nomme « les poissons oubliés ». En outre, ils limitent les rejets à la mer.

Des pêcheurs triés sur le volet

Les fondateurs de la plateforme tissent un lien humain fort avec leurs partenaires pêcheurs, mytiliculteurs, conchyliculteurs. Selon le principe de la rémunération éthique, le pêcheur est payé à un prix environ 20% plus cher que le prix du marché. « Notre pari, c’est qu’avec un meilleur revenu, il va pêcher moins » explique Charles Guirriec. Et ne pas épuiser la ressource halieutique.

Sur la page Facebook, ils envoient régulièrement photos et vidéos de leur pêche. De la pointe de Quiberon, du large d’Ouessant ou du bassin d’Arcachon, ils mettent ainsi l’eau à la bouche des consommateurs.

Poissons et crustacés direct à la maison

Poiscaille, en se positionnant sur le circuit court, le quasi-direct du producteur au consommateur (BtoC dans le jargon commercial), affiche son ambition de « changer les choses ».

« On pourrait même devenir l’outil pour lutter contre la surpêche. »

Avec les“casiers de la mer”, les particuliers peuvent recevoir, à la fréquence de leur choix, un panier pour un repas de 2 ou 3 personnes. Chaque mois environ, 2.000 casiers partent de l’atelier de Montreuil, pour servir 1.000 abonnés. Poiscaille fournit aussi quotidiennement une quarantaine de restaurants parisiens (majorité bistronomiques).

Gaëlle Richard