fbpx
La mystérieuse poche découverte au large de la Norvège, ©Ronald Raasch

Découverte & Recherche 22 novembre 2019

Norvège : une mystérieuse poche géante découverte dans l’océan.

Alors qu’ils plongeaient au large des côtes de la Norvège, un groupe de plongeurs chevronnés ont découvert une énorme masse de nature gélatineuse dérivant à une vingtaine de mètres en dessous de la surface de l’eau. De quoi s’agit-il ? Quelle est l’origine de cette poche géante ? Le mystère est complet !

Plongeur, image via Pixabay

Quelles sont les circonstances de la découverte ?

Cette histoire s’est déroulée le 6 octobre dernier, lorsque des plongeurs norvégiens sont tombés sur une découverte des plus étranges. Ils étaient alors en train de plonger dans les eaux froides du fjord Ørstafjorden afin d’explorer une épave datant de la Seconde Guerre mondiale qui se trouve dans cette région. C’est à un peu plus de dix-sept mètres de profondeur que Ronald Raasch et Nils Baadnes ont croisé le chemin d’une gigantesque masse translucide et gélatineuse. Pour eux, c’est une première. Ils n’avaient jamais vu quelque chose de semblable à cette poche dont la consistance est semblable à celle des méduses. Quelle est donc cette chose ? Que renferme cette mystérieuse poche qui dérive seule à une vingtaine de mètres en dessous de la surface ?

©Ronald Raasch

La découverte n’est pas inédite

Le phénomène est rare. Là-dessus, il n’y a pas le moindre doute. Pour autant, cette découverte n’est pas totalement inédite. Une poche similaire avait déjà été observée quelques années plus tôt, en 2015, par des plongeurs qui exploraient les flots au large de Fethiye en Turquie. Cette dernière, avec une dimension approchant de l’envergure d’une voiture, avait toutefois des dimensions colossales bien plus impressionnantes que la récente découverte des Norvégiens. En 2015, le chercheur en zoologie et spécialistes des invertébrés du célèbre Smithsonian Museum of Natural History aux États-Unis, Michael Vecchione avait alors indiqué qu’il pouvait s’agir de la descendance d’un encornet volant (Ommastrephes bartramii).

Que sait-on de cette poche ?

©Caters / SIPA

Après quelques instants d’observation et une étude sous les différentes coutures, les trois plongeurs ont relativement facilement identifié la nature de leur découverte. Le REV Ocean n’a pas encore pu préciser l’espèce avec exactitude, mais il ne fait pas le moindre doute qu’il s’agit d’une poche contenant plusieurs centaines d’œufs de calmar et dérivant dans l’océan. Selon les experts, deux espèces vivent dans cette région de l’océan : le Gonatus fabricii et le Todarodes sagittatus. Il n’est toutefois pas encore possible d’attribuer la poche à l’une ou l’autre. Le mystère est donc encore bien présent, mais cela n’enlève rien à la rareté et la beauté de cette rencontre incroyable.

Ed. W.