Via Sea Shepherd

À la une 15 mars 2019

L’ONG Sea Shepherd dépose un cadavre de dauphin sur le Vieux Port

Le 27 février 2019, sur les quais du Vieux Port de la ville de La Rochelle, les passants se sont retrouvés devant l’image terrible d’un dauphin mort ensanglanté. C’est l’Organisation Non Gouvernementale Sea Shepherd qui a mené cette action à haute valeur symbolique, vers 20h30.

 

 

 

Après la vidéo choc de dauphins pris au piège dans des filets en Atlantique dont on vous parlait il y a quelques jours, l’ONG a décidé de frapper fort !

L’affiche déployée par les militants avait pour but de sensibiliser les promeneurs aux méfaits des méthodes de pêche non sélectives. Selon l’ONG, depuis le début de l’année 2019, c’était 600 dauphins qui se sont échoués, morts, sur les plages françaises, le plus souvent à cause des filets de pêcheurs, soit 6000 par an. L’association plaide pour une plus grande régulation des méthodes de pêche et un meilleur contrôle des chalutiers.

Via Sea Shepherd

 

L’ONG Sea Shepherd a d’ailleurs suivi le même jour plusieurs chalutiers au large des côtes vendéennes, charentaises et girondines. Fondée aux Etats-Unis en 1977 par un militant canadien écologiste, la Sea Shepherd Conservation Society est une ONG dont l’objet est de défendre l’intégrité et la biodiversité des écosystèmes marins. Résolument non-violente, l’ONG promeut des actions actives pour protéger la vie marine. Elle se veut vitrine des abus opérés par les acteurs qui agissent de manière non durable et non éthique, et alerte, comme à La Rochelle, l’opinion publique par des opérations médiatiques. Enfin, elle promeut la protection des écosystèmes par des interventions de sensibilisation lors de rassemblements, festivals, films, ou bien encore auprès des jeunes publics à l’école.
Les militants ont réitéré l’opération rochelaise aux Sables d’Olonne le 8 mars dernier, espérant peser à terme sur l’opinion publique des côtes Ouest de la France, où la majorité des dauphins échoués sont trouvés.

Ed.W