fbpx
L'évolution des océans, image via Pxhere

Environnement 2 novembre 2019

L’évolution des océans

Dans son rapport rendu fin septembre 2019, le Giec annonçait une hausse du niveau des mers et des océans de 60 centimètres à plus d’un mètre d’ici la fin du siècle, dans l’hypothèse d’une émission des gaz à effet de serre inchangée. La géologie nous apprend cependant que le niveau des océans a évolué au cours des grandes ères. Retour sur l’histoire des océans.

L’hypothèse d’une expansion océanique

Une première évolution doit être rapportée est celle du plancher océanique, une évolution toute en horizontalité.
À partir des années 1960, l’alliance entre la topographie océanique et l’étude des champs magnétiques permettent de poser l’hypothèse d’une expansion océanique au cours des âges. À partir du repérage des dorsales océaniques, les chercheurs étudient le magnétisme renfermé par les roches basaltiques magmatiques. Ils en déduisent une expansion continue à travers les âges du plancher océanique, comme la vidéo suivante l’explique.

L’expansion des océans, ©leprofduweb

L’empire des océans sur Terre

Le Précambrien : des continents resserré, un vaste océan

Le Précambrien s’étend entre 4,03 milliards d’années et 544 millions d’années. Un grand bloc continental, Rodinia, serait alors condensé sur un coin du globe, tandis que les mers recouvraient tout le reste de la surface de la planète.

Du Précambrien au Paléozoïque

Lors de la fin du Précambrien, voici à quoi ressemblait la planète :

Après la formation des pièces continentales, place à la migration de ces pièces qui se regroupent en un mégacontinent, la Pangée, stable pendant 100 millions d’années, jusqu’au milieu du Mésozoïque secondaire, il y a 208 millions d’années.

Du Jurassique au Quaternaire

À partir du Jurassique puis du Crétacé (entre 208 et 66,4 millions d’années), la grande migration des continents opère. Celle-ci continue durant le Cénozoïque, jusqu’à l’Holocène actuel. Cela dessine l’image de la formation des océans. Ainsi, l’Atlantique embryonnaire se forme durant le Crétacé avec l’Amérique et l’Eurasie et l’Afrique qui se séparent, tandis que l’Océans indien se forme entre Afrique et Asie.

La Méditerranée se forme, elle, dans l’Eocène, il y a 40 millions d’années.

Les évolution verticales du niveau des océans

Les chercheurs peuvent reconstruire l’évolution du niveau de l’eau sur Terre. Plusieurs époques peuvent ainsi être découpées.
Tout d’abord, jusqu’à il y a un million d’années, la Terre a alterné entre périodes glaciaires et interglaciaires. Selon les scientifiques, les variations du niveau de l’eau était d’amplitude raisonnable, c’est-à-dire tout de même de 60 mètres.
À partir de 900 000 ans avant notre ère, un double phénomène d’allongement des périodes glaciaires (de 40 à 100 000 ans) et de d’augmentation de l’amplitude des variations (à 100 mètres) a été mis à jour.

Pendant le stade isotopique découvert par Cesare Emiliani en 1957, il y a 400 000 ans, une ère interglaciaire semblable à la nôtre a eu cours, avec un niveau de l’eau entre 0 et 13 mètres au-dessus du niveau actuel. De même, le stade interglaciaire d’il y a 120 000 ans aurait vu le niveau d’eau situé à 6 mètres au-dessus du niveau actuel. Ces âges supposent que le Groenland et l’Antarctique étaient bien moins étendus qu’aujourd’hui.

Finalement, l’Holocène (notre ère contemporaine, qui est interglaciaire, depuis 10 000 ans) n’aurait pas vu d’élévation du niveau de la mer.
Ces évolutions sont dues à plusieurs phénomènes distincts : le stockage de la glace sur les continents, la dilatation thermique qui influe sur le volume des océans et les variations isostatiques (enfoncement des couches terrestres sous les plaques océaniques).

Ainsi, l’étude de l’histoire des océans, que ce soit leur étalement sur la surface, l’apparition des couches océaniques en expansion ou l’oscillation de leur niveau permet d’inscrire dans une certaine partie la montée des eaux actuelles dans un processus long et de comparer l’importance de la montée des mers aux grandes ères.

Ed W.