Parc éolien flottant / Image libre de droits

Dossier 3 avril 2019

Les éoliennes flottantes, une révolution écologique ?

Zoom sur les éoliennes flottantes : que doit-on en penser ?

Les éoliennes flottantes fonctionnent sur le même principe que leurs semblables terrestres, à la seule différence que celles-ci sont équipées d’une base en béton, elle-même soutenue par d’immenses flotteurs. Ces dernières sont reliées aux côtes par d’immenses câbles sous-marins, de près de 22 km de long, permettant d’acheminer l’énergie accumulée jusqu’aux centres de gestion énergétiques.

Quels sont les intérêts ?

Les éoliennes flottantes ont une espérance de vie de près de 25 ans, soit 5 années de plus que leurs homologues terrestres. L’avantage principal de créer des parcs éoliens sur l’eau est de bénéficier de vents plus importants que sur terre, puisque le facteur éolien ne rencontre pas d’obstacle en cours de route. Le potentiel de ces éoliennes dépasse ainsi de très loin les capacités des éoliennes terrestres : le potentiel d’un parc éolien flottant d’envergure permettrait de dépasser la production énergétique de plus de 15 réacteurs nucléaires. À elle seule, une éolienne flottante aurait la capacité de fournir de l’électricité à près de 5 000 habitants.

Selon les estimations des bureaux d’études en charge du projet, les éoliennes flottantes ne devraient pas être plus dispendieuses à la fabrication seule, que leurs sœurs terrestres. Situées à plus de 15 km des côtes, les éoliennes flottantes sont supposées être installées hors du champ de visions des côtiers, afin de ne pas gâcher l’esthétisme des paysages.

Enfin, l’avènement de l’énergie éolienne maritime permettrait de créer plusieurs milliers d’emplois chez les industriels de l’éolien off-shore ainsi qu’au sein de leurs entreprises sous-traitantes. Les ports pourraient de ce fait être repeuplés, pour le plus grand bonheur des économies locales.

Pour un aperçu de cette technologie, vous pouvez visionner cette vidéo de quelques minutes.

 

Il y a t-il des contraintes à ce projet ?

Les contraintes techniques des éoliennes flottantes demeurent actuellement un défi de taille pour les ingénieurs en charge du projet. La technologie actuelle ne permet pas d’installer les éoliennes à plus de 30 km des côtes, bien que le vent y soit bien plus important.

De plus, le coût final de revient de cette technologie s’avère être jusqu’à trois fois supérieures à ses homologues terrestres, puisque la mise en place du système est bien plus complexe, tenu compte du potentiel abrasif des courants marins, qui risquent d’endommager la technologie.

Une autre contrainte devrait se voir confirmée avec le temps : aucune étude ne permet à l’heure actuelle de mesurer avec certitude les impacts que vont avoir ces immenses champs éoliens flottants sur les écosystèmes marins, ainsi que sur la préservation des oiseaux côtiers.

Ed.W