Les Editions TohuBohu débutent la nouvelle collection maritime avec quatre ouvrages / Image TohuBohu Paris

Lifestyle 7 décembre 2018

Les Editions TohuBohu lancent une collection maritime

[interview]

La collection porte le nom d'Alain Rondeau, auteur des Pilotes côtiers, la plus importante collection en France de guides de navigation pour les plaisanciers

Les Editions TohuBohu lancent une collection maritime. Elle porte le nom d’Alain Rondeau. Il est l’auteur des Pilotes côtiers, ouvrages nécessaires à la navigation le long des côtes françaises. Matthieu Rondeau en est le directeur de collection.

Comment est née l’idée de cette collection?

Matthieu Rondeau. En discutant avec mon père, nous regrettions tous les deux que les anciens livres se soient plus disponibles. On a eu l’idée ensemble que je lance une collection maritime. Nous pensions reprendre les récits des grands explorateurs. Mais attention, pas ceux des plus connus: les premiers navigateurs de plaisance.  Nous voulions une collection sur la première littéraire maritime de la navigation. Entre temps, il est décédé. Donc en hommage à mon père, nous avons créé cette collection. nous avons trouvé certains ouvrages, épuisés, dans sa bibliothèque. Pour le reste, nous travaillons en collaboration avec le Yachtclub de France.

Quels ouvrages propose et proposera la collection Alain Rondeau?

Nous en avons pour le moment quatre. Nous nous fixons quatre livres par semestre. De la sorte, nous voudrions atteindre quarante titres au total. Nous éditons les premiers livres des premiers yachtman, publiés vers le fin du XIXe siècle. Alors, ils ont commencé à raconter leurs périples. Vous avez aussi des Pierre Loti. Nous publierons des récits accessibles au grand public. Comme cet épicier de Paris qui part faire tour du monde. C’est truculent car on se retrouve aux prises avec la réalité sur les pas de Philéas Fogg.

Quelle est l’identité de cette nouvelle collection?

Ce sont clairement des récits d’explorateurs, des découvertes de la navigation et de mondes disparus. A l’image d’Alain Gerbault qui voit Tahiti en 1930. En faisant des recherches et en reprenant les livres, on s’aperçoit que ce que les navigateurs de l’époque découvrent n’existe plus. Nous avons travaillé sur des ouvrages cartonnés, haut de gamme, avec une homogénéité dans les livres pour constituer une collection complète.

Nous allons continuer à suivre les aventures de Charcot. Il repart avec un bateau plus puissant, le Pourquoi Pas. Il écrit un deuxième journal de bord. On va suivre Alain Gerbeau. Nous aurons des portraits romancés de corsaires, Jacques Cassard corsaire de Nantes, Jean Bart, Dumont-Durville, des épopées de grands marins. On aura aussi certainement le récit de Lapérouse. Quelques romans de mer. Des naufrages et des rescapés. De Virginie Hériot, championne olympique de voile en 1928, nous allons rééditer « Le vaisseau ailé ».

Qui était  Alain Rondeau?

C’était mon père. Il était à l’origine des Pilotes côtiers (500.000 exemplaires vendus). Il était rédacteur en chef de la revue Bateaux. C’était un homme de mer, il a conçu les Voiles de la Liberté à Rouen. En 1989, avec 19 personnes, il a racheté le Fort de la Conchée à Saint-Malo. Il était dans la génération des Tabarly, Colas, lors du début de la plaisance en France.

⇒La collection compte pour le moment quatre ouvrages:
  • « Le tour du monde d’un épicier », Alain Seigneurie
  • « La véridique aventure de Christophe Colomb », Marius André
  • « Journal écrit à bord de la frégate La Belle Poule« , Emmanuel Pons de Las Cases
  • « Autour du Pôle Sud », Jean Charcot