• Save

Environnement 22 septembre 2021

Les biocarburants de demain seront-ils à base d’algues ?

En Europe, une équipe de chercheurs teste une nouvelle forme de carburant respectueux de l’environnement à base d’algues. Au-delà de performances et du fonctionnement de ce nouveau biocarburant prometteur, les chercheurs veulent tester sa rentabilité. Et pour cause, ces chercheurs ont déjà produit assez de ce biocarburant novateur et prometteur pour pouvoir faire rouler une voiture. Ils se sont même lancés dans la production de ce type d’algues dédiée à la création de carburant. Mais alors, est-ce vraiment un projet réaliste ?

Pourquoi utiliser l’algue comme carburant ?

L’algue est une plante idéale. C’est une ressource à la fois durable et facile à faire pousser. En effet, l’algue n’a besoin que de l’eau de la mer et du soleil pour pousser. Elle n’a ni besoin d’eau douce, ni besoin d’engrais, contrairement à tous les autres biocarburants issus des déchets agricoles. L’algue étant composée à 60% de sucre, elle est donc idéale pour produire du butanol ou de l’éthanol, par le simple biais de la fermentation. Elle est alors mélangée à d’autres carburants classiques, et ce mélange permet de réaliser un biocarburant à base d’algues. Pourquoi il suffit d’ajouter de l’éthanol réalisé à base d’algue pour réaliser un biocarburant ? Le fait est que l’algue prélève du dioxyde de carbone, grand polluant, dans l’air lorsqu’elle pousse. Elle permet donc de filtrer l’air et de réduire l’impact du dioxyde de carbone sur l’environnement.

  • Save



Comment procède l’équipe de chercheurs ?

Les chercheurs du projet ont trouvé une micro-algue que l’on trouve en Méditerranée et dans l’Atlantique, permettant de réaliser du biopétrole. La recette est simple :

  • Les microalgues sont lus dans des tubes remplis d’eau pour accélérer la transformation du phytoplancton en énergie.
  • En 48 heures, les algues se développent assez pour pouvoir les transformer en biocarburant.
  • Le liquide transformé est donc utilisé dans la composition des biocarburants, tandis que le reste du liquide composé d’eau est réinjecté dans les tubes pour recréer de l’énergie.

Des résultats prometteurs ?

Selon le fondateur du projet, les résultats sont prometteurs. En effet, il y a quelques années le carburant était produit sur quelques mètres carrés seulement. Alors qu’aujourd’hui, le projet est réalisé sur plusieurs hectares. Dans quelques années, on peut même prévoir que les cultures d’algues dédiées à la réalisation de biocarburant représenteront plusieurs kilomètres carrés. Le projet est donc prometteur. Evidemment, aujourd’hui le prix du litre de biocarburant d’algues est bien trop élevé pour être commercialisé. Il coûte pour le moment 100 fois plus cher que du carburant traditionnel. C’est donc inutilisable pour les particuliers. Cependant, lorsqu’on pourra produire plus de biocarburant dans de grandes quantités, le prix baissera drastiquement et pourra même être compétitif. La production pourrait même égaler la quantité de carburant exportée par l’Iran chaque jour. C’est donc un projet qui a de l’avenir !

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap