Le Tonnant entre dans la forme de radoub où il sera découpé / Photo Charlie Triballeau - AFP

Dossier 14 septembre 2018

Le sous-marin nucléaire Le Tonnant part à la casse

Le sous-marin nucléaire Le Tonnant est en déconstruction à Cherbourg. Depuis les 11 septembre et pendant 18 mois, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) sera déconstruit dans la forme n°5 des chantiers Naval Group de Cherbourg.

Le magazine Sciences et Avenir publie un reportage avec des photos inédites, dans l’objectif du journaliste Olivier Hertel.


Après avoir été désamianté, le sous-marin sera tout simplement découpé au chalumeau, comme le fut, en 2016, le croiseur Colbert à Bassens dans le port de Bordeaux ou la Jeanne d’Arc en suivant.

Tous ceux de la classe Le Redoutable

La France a décidé de mettre au rebut ses cinq sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe Le Redoutable. Seul le sous-marin éponyme, devenu musée en 2002, échappe à l’échafaud.

Le Redoutable a été lancé en 1967 (mis en service en 1971). Le Tonnant a été lancé en 1977 pour servir de 1980 à 1999. Le Tonnant lançait des missiles M4.

La classe Le Redoutable est le nom de la première classe de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la marine nationale française. Elle tire son nom du sous-marin tête de série, Le Redoutable.

Ils dépendaient de la Force océanique stratégique (FOST) et sont remplacés par les sous-marins de nouvelle génération de la classe Le Triomphant à partir des années 1990. Font partie de cette classe:

  • Le Redoutable,
  • Le Terrible,
  • Le Foudroyant,
  • L’Indomptable,
  • Le Tonnant,
  • L’Inflexible.

Pour déconstruire les quatre autres sous-marins voués à la casse, dix ans de travaux seront nécessaires.

G. R.