fbpx
Le dugong / Image libre de droits

Dossier 9 mars 2019

Le Dugong : la vache des mers

Le Dugong est un mammifère exclusivement marin, ressemblant à s'y méprendre à un lamantin. Aujourd'hui menacé par les activités humaines, il n'en reste pas moins une créature fascinante que les associations pour la préservation de l'environnement s'acharnent à sauver.

L’animal qui broute dans la mer

D’une taille d’environ 3 mètres et d’un poids pouvant atteindre les 450 kg, cet imposant animal marin vit dans les eaux salées bordant l’Afrique de l’Ouest jusqu’au large du Pacifique Ouest. On en dénombre près de 100 000 au large de l’Australie, sa zone d’habitation privilégiée. Il s’agit d’un mammifère côtier, friand d’herbes et de fleurs maritimes qu’il broute, littéralement, par dizaine de kilos : entre 30 et 40 kg par jour précisément.

Le Dugong a inspiré les mythes des sirènes, avec son cousin Lamantin, bien que les deux espèces soient relativement différentes l’une de l’autre : le Dugong demeure exclusivement en eaux salées, contrairement au lamantin, et possède deux incisives bien visibles, de près de 18 cm de longueur.

La reproduction des Dugongs est pour le moins particulière, puisque les femelles ne mettent au monde que cinq à six petits au cours de leur vie, pour un temps de gestation de plus d’un an. De plus, les mères gardent leurs petits à leurs côtés pour une durée supérieure à 16 mois, avant que ces derniers ne soient complètement sevrés. Dans le cas ou la nourriture viendrait à manquer, les femelles cessent instinctivement de se reproduire, dans l’impossibilité de subvenir aux besoins d’un petit en plus des leurs.

Le dugong, animal qui broute dans la mer / Image libre de droits

 

Une espèce menacée

La WWF alerte, le brouteur des mers serait en danger. De part son habitat proche des zones côtières, et sa survie ne dépendant que de la présence d’herbes sous-marines, le Dugong est actuellement considéré comme une espèce en danger. Régulièrement blessés par les hélices de bateau et menacés par la pollution et le braconnage, ces mammifères marins peinent à se reproduire dans de bonnes conditions, au point qu’en 2011, aucune naissance n’a pu être enregistrée.
Bonne nouvelle cependant, en 2016, la population des Dugongs a connu un essor, comptabilisant près de 50 nouveaux-nés.

Toutefois, les menaces pesant sur ces animaux sont toujours présentes : de nombreux cas de braconnage ont été signalés dans les dernières années, notamment pour permettre aux touristes des îles indonésienne de goûter leur viande, pratique évidemment interdite.

L’espèce demeure de ce fait en danger, particulièrement au large de la Nouvelle-Calédonie, ou ils étaient près de 2000, il y a de cela 15 ans, contre seulement 700 individus aujourd’hui.

Ed.W