Le sous marin "Minerve" / Via Le mémorial national des marins

Découverte & Recherche 5 mars 2019

La recherche de l’épave du sous-marin Minerve a débuté

Le sous-marin Minerve, disparu au large de Toulon en 1968, est actuellement recherché par la Marine nationale avec l'aide de l'Ifremer et du Shom.

51 ans après la disparition du submersible, les familles des marins auront-elles enfin des réponses ?

 

La disparition du Minerve

Le 27 janvier 1968 vers 8 heures du matin, le sous-marin Minerve disparaît sans aucune explication durant des manœuvres d’exercice. L’accident est très rapide et les causes évoquées par la suite sont multiples. Mais les familles des 52 victimes n’ont reçu aucune certitude et c’est ce qui les a poussées à se mobiliser de nouveau fin 2018.
Le sous-marin pourrait reposer par plus de 2,000 mètres de fonds, une profondeur qui complique encore les recherches. Les premières explorations, qui avaient été entreprises juste après le naufrage puis en 1969-1970 avec l’aide du commandant Cousteau, n’avaient rien donné.

Une première phase de recherche en février et mars

Les moyens techniques dont la Marine dispose aujourd’hui sont bien plus performants qu’en 1968. Le navire de l’Ifremer, le Pourquoi Pas ?, engagé dans cette campagne de recherche va ainsi déployer un sondeur multifaisceaux haute résolution afin d’étudier les fonds en détail. Le sous-marin habité Nautile sera mis à contribution durant cette première phase, ainsi que des drones sous-marins. Le Shom (service hydrographique et océanographique de la Marine) a pu également analyser les relevés sismiques de la probable zone de naufrage. L’implosion du sous-marin a en effet provoqué des remous qui ont pu être enregistrés. Cela a réduit la zone de recherche à une aire de 275 kilomètres carrés.

La suite des recherches du Minerve en juillet

En juillet, une seconde campagne de recherches, plus longue, sera menée par le navire Antéa. Grâce aux bases posées par les analyses du Pourquoi pas ?, cette phase de recherche sera minutieuse et devrait logiquement aboutir à la découverte de l’épave. Un drone sera utilisé durant cette campagne. Cependant, si l’épave est repérée, il faudra alors l’aide du sous-marin Nautile pour l’approcher et l’identifier formellement. Il faudra donc attendre qu’il soit disponible, ce qui interviendra plutôt en septembre.

 

Mise à l’eau du Nautile / Via Ifremer

Ed.W