fbpx
La force du vent au service de l'écologie ? // Photo via Pexels

Économie 12 septembre 2019

La force du vent : une énergie économique et écologique

La prise de conscience quasi-universelle de la nécessité de réduire les gaz à effet de serre qui s'accompagne d'un coût élevé et sans cesse fluctuant des énergies fossiles, a conduit vers des investissements croissants dans l'énergie éolienne.

La force du vent, gratuitement fournie est combinée avec les avancées technologiques de notre époque en faveur d’un transport maritime à propulsion éolienne devenu éco-responsable. Outre le fait que cette technologie n’a aucune incidence négative sur l’environnement, elle permet de réduire sensiblement la facture du transport et par ricochet, le coût pour le consommateur.

Réduire les émissions de GES 

9 marchandises sur 10 sont actuellement acheminées par voie maritime. Il est prévu que dans une trentaine d’années, cela représente 17 % de l’émission de gaz à effet de serre, si les choses restent en l’état. L’Organisation Maritime Internationale est disposée à modifier cette perspective par voie réglementaire, aboutissant à un résultat réduit de moitié en terme d’émissions de gaz à effet de serre, à l’horizon 2050. Des ports éco-responsables ont déjà pris le problème à bras le corps, proposant aux navires qui jouent le jeu, des réductions de taxes.

La propulsion éolienne pour tous les navires 

Quelle que soit la structure du bateau, il est possible de le faire fonctionner grâce à des éoliennes. Même les navires patrouilleurs peuvent en être équipés. Cette démarche est prise au sérieux par de grands noms du transport maritime qui en ont fait leur futur cheval de bataille, dans le cadre de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Mieux encore, les nouvelles chaînes de fabrication de navires de croisière intègrent désormais la propulsion éolienne.

Le Projet Neoline // Photo © Neoline

Une expérience innovante : la société Neoline 

Afin de tester le modèle économique, pour ensuite l’adopter à plus grande échelle, la société Neoline qui regroupe Renault, Manitou et Bénéteau a adopté le système dans le cadre de fret spécialisé, ainsi que sur des lignes de transport maritime de moindre importance. Cette expérience a également pour effet de démontrer que les craintes liées à des retards de livraison par manque de vent sont infondées puisque la précision des satellites météorologiques permet d’indiquer précisément quelle est la bonne voie à suivre.

Plusieurs technologies en concurrence 

Les projets de propulsion éolienne sollicitent l’imagination universelle. Plusieurs types de technologies sont en concurrence, notamment le rotor qui offre une économie d’énergie à hauteur de 20 % ; la propulsion éolienne aérodynamique ou Ventifoil, qui est un système apporteur d’énergie à aspiration permettant une diminution d’1/3 de la facture ; et une combinaison de propulsion vélique principale et diesel électrique en auxiliaire. Ce dernier projet développé par la société Neoline, installée à Nantes prévoit de relier le port d’attache de Saint-Nazaire aux côtes d’Amérique du Nord. Le gain en carburant escompté est de l’ordre de 30 %.

Les nombreux avantages de l’énergie éolienne offshore en font assurément l’un des moyens de propulsion maritime privilégié dans le futur proche, lequel évoluera peut-être au gré des avancées technologiques pour s’imposer en tant que seule méthode à l’avenir.

Ed.W