Antarctique / Image libre de droits

Environnement 11 mars 2019

Hausse des températures : quelles conséquences ?

En février 2018 nous connaissions une vague de froid, avec des températures allant jusqu’à -10°C. Cette année, nous avons dépassé les 15°C, voire les 20°C par endroits. Ces chiffres nous poussent à nous interroger sur le réchauffement climatique et ses effets.

De quoi devons-nous nous inquiéter lorsque nous voyons ces écarts de température ?

Conséquences climatiques alarmantes

Alors que la COP21 de décembre 2015 avait comme objectif de maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C, on constate que cet enjeu reste compliqué.

En 50 ans, le niveau des océans a augmenté de 10 centimètres. Dans les 100 à 200 ans à venir, il faudra ajouter un mètre supplémentaire. Les glaciers fondent pendant que les archipels du Pacifique voient leurs eaux augmenter. D’après une étude du CNRS faite en 2014, on prévoit la disparition de 10 000 à 20 000 îles au XXIème siècle. Des grandes villes construites sous le niveau de la mer sont en alerte, comme Singapour, Tokyo, Amsterdam, New York ou Miami.

Les ouragans et cyclones sont de plus en plus forts, leur intensité pouvant être encore augmentée avec le réchauffement climatique. Si l’objectif de -2°C n’est pas maintenu, les périodes de canicule seront fréquentes, les régions humides recevront encore plus de précipitations alors que les régions sèches en auront moins.

Conséquences irréparables pour les animaux

Une espèce sur six pourrait disparaître si le rythme des émissions de gaz à effets de serre continue. C’est le grave constat de nombreuses études menées sur la faune mondiale, dont celle de la revue Sciences de 2015.

Quant à notre terroir, il n’est pas mieux loti, avec une menace notamment sur les vins de Bordeaux et la Vallée du Rhône. La surface de terres favorables à la culture vinicole en Europe va se réduire de 68% en 2050.

Conséquences terribles pour l’homme

Un dernier constat touche directement les êtres humains de cette planète. Les phénomènes météorologiques feront 250 millions de réfugiés climatiques en 2050. La pauvreté risque d’exploser, et la malnutrition touchera 600 millions de personnes à l’horizon 2080.

Le réchauffement climatique impacte la recrudescence de maladies, notamment celles transmises par les moustiques, comme le paludisme ou les maladies diarrhéiques. L’OMS considérait en 2014 que le réchauffement climatique cauderait 250 000 morts chaque année. En janvier 2019, une étude du New England Journal of Medecine annonçait le chiffre de 529 000 adultes en 2050.

Des informations en images, avec cette vidéo récente du Parisien :

 

Ed.W