La faune et la flore de Camargue renaît.

À la une 12 octobre 2020

En Camargue, la nature reprend sa place

Le déclin de la biodiversité n'est pas irréversible !

L’installation d’ouvrages hydrauliques permettent désormais à la mer de rentrer et de rétablir des connexions entre la Méditerranée, les marais et les étangs comme le Vaccarès. « En reconnectant ces étangs, on a une continuité hydrologique et cela permet aux poissons de cheminer pour passer une partie de leur vie dans le Vaccarès alors qu’avant, les étangs étaient cloisonnés« , explique Benjamin Bricault de la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN).  

L’une des conséquence positive de ces ouvrages et le retour de certains poissons marins migrateurs, comme les dorades royales ou les soles qui peuvent à nouveau entrer dans les étangs et permettre à leurs petits de grandir, à l’abri des prédateurs. Ces étangs jouent ainsi le rôle de nurserie pour les poissons migrateurs. 

Un suivi scientifique et des pêches régulières dans ces étangs, permettent de montrent qu’une partie des étangs est colonisée par les anguilles d’Europe. Cette espèce, surveillée car en voie d’extinction retrouve leur voie de migration traditionnelle. En effet, la restauration de ces connexions permet aux anguilles de coloniser à nouveau les étangs de Camargue, avant d’aller se reproduire dans la mer des Sargasses.

Un voyage extraordinaire de nouveau possible !