Image libre de droits

Dossier 11 juin 2019

Écraser les bouteilles en plastique avant de les recycler : bonne ou mauvaise idée ?

Pollution au plastique : des chiffres alarmants

Les chiffres concernant la pollution des océans au plastiques sont préoccupants. Rien qu’en 2016, 310 millions de tonnes de déchets plastiques ont été déversés dans la nature. La plupart se retrouvent dans les océans. On estime que plus de 270 espèces se sont retrouvées prisonnières de ces déchets plastiques et que plus de 240 en ont ingéré.

D’ici 2030, la production de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % si des mesures plus drastiques ne sont pas prises. Entrainant avec elle une élévation de 50 % des émissions de CO2 liées au cycle de vie du plastique. Les émissions issues de l’incinération du plastique devraient quant à elles tripler.

Autre facteur majeur à prendre en compte : le temps de dégradation des matières plastiques. Une bouteille met entre 100 ans et un siècle à se dégrader.

Recycler le plastique : une priorité et une urgence absolues

La France est parmi les plus gros producteurs et consommateurs de plastique. Chaque habitant produit entre 450 et 550 kg de déchets par an. Si faire baisser cette consommation devient une urgence environnementale, nous pouvons partiellement compter sur le recyclage du plastique pour faire baisser son impact néfaste sur la planète.

Le plastique étant issu d’une ressource non renouvelable – le pétrole – il ne peut pas être fabriqué à l’infini. Il peut néanmoins être recyclé plusieurs fois, de façon à limiter un peu son lourd impact.

Dans le cas des bouteilles en plastique, elles sont pour la plupart fabriquées à partir de plastique non recyclé. Si elles sont correctement triées, leur plastique servira à confectionner des habits en PVC, des pièces automobiles etc…

Malgré tout, deux problèmes persistent : d’une part, une grande partie du plastique reste non recyclé en raison d’erreurs de tri (56 % des plastiques qui pourraient l’être arrivent jusqu’au recyclage en France). D’autre part, le recyclage du plastique est responsable d’importantes émissions de CO2. L’incinération est souvent privilégiée pour des raisons économiques alors même qu’elle est néfaste pour l’environnement. En France, le plastique était encore envoyé jusqu’en Chine pour être recyclé il y a de ça un an.

Écraser ses bouteilles en plastique dans le sens de la longueur ou de la largeur ?

Dernièrement, un débat a pris de l’ampleur sur la toile. Faut-il écraser les bouteilles en plastique dans le sens de la longueur – c’est-à-dire en appuyant sur le goulot jusqu’au bas de la bouteille – ou bien les plier dans le sens de la largeur ?

Bouteille écrasée dans le sens de la largeur

 

En effet, la machine utilisée pour analyser la nature du déchet reconnait les bouteilles compactées comme des déchets plats et les envoie avec les papiers et les cartons. Mais les particuliers ne sont pas les seuls responsables. Il arrive que les responsables de l’enlèvement des déchets les compactent pour gagner de la place. Ce sont parfois des camions entiers qui se retrouvent refusés au recyclage. La faute à des habitudes bien ancrées, et probablement à une mauvaise communication des consignes…

La réponse est donc : si vous le pouvez, évitez de compacter vos bouteilles. Quitte à descendre vos poubelles plusieurs fois, au moins vos bouteilles seront recyclées et votre tri sera utile !

Même s’il s’agit d’une information essentielle puisqu’elle permet de prolonger la durée de vie du plastique et de limiter la dégradation de l’environnement, nous devons tous prendre conscience que les moyens accordés au recyclage sont trop faibles par rapport à la quantité de plastique consommé. Bien trier, c’est très bien. Limiter sa consommation, c’est encore mieux. Pensez aux alternatives : carafe filtrante, gourde etc…

Ed.W