fbpx
La foudre, image via Pixabay

Insolite 26 octobre 2019

Comment le tonnerre tombe-t-il sur l’océan ?

Un nuage orageux ou cumulonimbus est formé de cristaux de glace, d’eau surfondue et de grêlons. Des vents très forts contenus à l’intérieur peuvent créer des chocs électriques, suscitant alors un processus d’ionisation. C’est ce qui génère des éclairs. Certains de ces éclairs vont percuter la terre ou la mer via des canaux conducteurs : c’est la foudre. L’onde de choc en retour s’appelle le tonnerre. Chaque seconde qui s’écoule entre l’apparition de l’éclair et le coup de tonnerre représente une distance de 300 mètres, permettant de déterminer à quel endroit la foudre est tombée.

Image via Pxhere

Un mât de bateau attire-t-il la foudre ?

Le mât d’un bateau est un objet pointu posé sur une surface plane. Il peut à ce titre, attirer la foudre. Cette attraction se limite à un cercle dont le rayon est égal à trois fois la hauteur du mât. Si la foudre frappe dans le périmètre de ce cercle, elle va probablement s’abattre sur le mât. Mais la foudre peut également s’écraser dans la mer en dehors du diamètre circulaire.

Que se passe-t-il quand la foudre touche le mât ?

Image via Pixabay

Sur certains voiliers dont le mât est positionné au-dessus de la cabine, celle-ci n’abrite aucun matériau conducteur traversant vers la quille. La résistance à la foudre est ainsi telle qu’elle force la déviation de l’énergie électrique. Ce phénomène est dangereux car il peut créer des arcs pouvant perforer la coque, blesser ou tuer les occupants du bateau. Afin de remédier à cela, il convient de s’assurer que le courant de la foudre s’écoule vers la terre ou vers l’eau sans provoquer ni dommage, ni amorçage. La solution consiste à n’utiliser que des matériaux capables de résister aux impacts de la foudre. Ce sont ceux qui répondent à la norme ISO 10134 qui s’applique aux navires dont la longueur de coque est inférieure ou égale à 24 mètres.

Comment équiper un bateau pour se protéger de la foudre ?

Pour se protéger, il n’y a rien de mieux que de guider la foudre vers un passage prédéterminé afin qu’elle n’occasionne aucun dégât fatal. Il suffit pour cela de relier le mât à la terre via des plaques de contact faites de cuivre étamé ; puis de connecter des électrodes servant à dissiper l’électricité sur l’autre extrémité du mât. Des systèmes portatifs sont également disponibles : ils consistent par exemple à arrimer des conducteurs sur le mât en aluminium avec une électrode de dissipation électrique immergée sous l’eau à leur extrémité. Il est également possible de s’équiper d’une quille en fonte ou en plomb. Ces précautions vont permettre de maximiser le contact entre la foudre et l’eau qui entoure l’embarcation.

La foudre s’abat sur un bateau, ©Buzz du web

Comment se protéger de la foudre sur un bateau ?

Quelques précautions élémentaires sont à prendre en cas de tonnerre et d’orage. La première est de mettre tous les passagers à l’abri à l’intérieur de la coque. Il faut s’assurer que personne ne touche d’objets en métal et il est recommandé que personne en garde sur soi de bijoux ou montre. Il est également important que les corps soient secs, puisque l’eau est conductrice. La meilleure solution en prévision de l’arrivée d’une tempête reste cependant de prendre la précaution d’accoster au port le plus proche de votre lieu de navigation.

Ed. W.