fbpx
Image via pxhere

Nautisme 24 novembre 2019

Ces courses nautiques emblématiques

Les courses nautiques, que ce soient des régates ou des courses au large, ont aujourd’hui gagné en visibilité et provoquent un certain engouement. Retour sur les grandes épreuves sportives et humaines qui ont façonné l’histoire de l’homme sur la mer.

Les régates, une véritable institution nautique

Les régates sont des courses sur des parcours délimités par des bouées. Elles viennent des « regatas », les courses de gondoles vénitiennes, au 14e siècle. Certaines courses se font « en flotte » : de nombreux bateaux sont au départ, cherchant à prendre l’ascendant dès le début de la course. La Student Yachting World Cup est une des grandes régates étudiantes monotypes disputées par des jeunes gens en provenance du monde entier. Elle est organisée chaque année depuis 1979 par une association de polytechniciens bénévoles, au départ d’un port français, et réunit 12 délégations nationales.

L’équipage français, outre l’équipage supplémentaire des étudiants de Polytechnique, est assuré par les vainqueurs de la Course Croisière EDHEC, une régate créée en 1969 par les étudiants de cette école de commerce lilloise. Cet immense événement rassemble plus de 3000 étudiants.

Image via Wikipédia commons

Il existe également des régates qui voient s’affronter deux bateaux : ce sont les match racing. La plus fameuse, et la plus ancienne régate depuis 1851, est la Coupe de l’Amérique, qui voit l’aiguière d’argent être remise en jeu chaque année entre le defender (le vainqueur de l’édition précédente), et le challenger (le vainqueur des régates de sélection – la Coupe Louis-Vuitton).

La coupe de l’America, image via Wikipédia

Les courses au large, le délice du tour du monde

Les courses au large consistent en des tours du monde ou en des traversées transocéaniques. Elles comptent parmi les plus célèbres courses nautiques du monde.

Ainsi, le Vendée Globe est une véritable institution de la mer puisqu’il voit des dizaines de participants s’affronter sur un tour du monde de près de 40000 kilomètres sans escale ni assistance, en solitaire. Cette course quadriennale serait néanmoins moins rude que la Volvo Ocean Race, qui voit s’affronter des monocoques sur plus de 72000 kilomètres à travers 4 océans.

La Volvo Ocean Race, image via Wikimédia

D’autres courses célèbres, comme la Route du Rhum, entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, ou la Transat Jacques-Vabres, entre le Havre et l’Amérique du Sud, sont marquées par l’Histoire et les records sportifs les plus audacieux.

Un monde de sportifs nautiques

Vito Dumas, image via Radio France

Dans son Tour du monde en quatre-vingts jours, Jules Vernes imagine le professeur Phileas Fogg faire le tour du monde, sur terre, mer et dans les airs, en moins de 80 jours. Or, si en 1942, avec le premier tour du monde marin par l’argentin Vito Dumas en 9 mois, cette prouesse imaginaire semble impossible, elle est aujourd’hui bien réelle. Ainsi, le skipper tricolore Armel Le Cléac’h a battu le record du Vendée Globe pour réaliser la course en 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes, tandis que, en solitaire, le français Thomas Coville a fait le tour en du monde en moins de 50 jours !

L’arrivée de Michel Desjoyeaux vainqueur de la quatrième édition du Vendée Globe, ©ina.fr

Déjà, pour l’édition 2001, Michel Desjoyeaux passait sous la barre des 100 jours, et mettait l’accent sur le matériel et la préparation en amont de la course. Ce sportif avait été recruté par le célèbre Eric Tabarly, grand nom du sport gaulliste, qui avait émergé comme grand marin mondial lors de sa victoire fondatrice à la Transat anglaise en solitaire en 1964 face aux anglais. Il enchaîne les victoires jusqu’à son succès avec Yves Parlier en 1997 à la Transat Jacques Vabre.

Francis Joyon, image via Radio France

Francis Joyon améliore son record de tour du monde et gagne le Trophée Jules Vernes avec un record de 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes, sans escale et sans assistance.

Ed. W.