Le Grande America / Via ouest-france.fr

À la une 29 mars 2019

Bilan du naufrage du Grande America 17 jours après

Après le naufrage du navire Italien le « Grande América », découvrez le bilan 17 jours après.

Que s’est-il passé ?

Le 12 mars 2019, on vous informait que le navire Italien le « Grande America » avait fait Naufrage à 330 km à l’ouest de la Rochelle.

Après un incendie déclaré dans le début de la soirée du dimanche 10 mars 2019, les 27 marins avait été évacués et le navire avait fini par couler par 4600 mètres de profondeur avec, à son bord 365 conteneurs (dont 45 contenant des matières dangereuses) et 2 200 tonnes de fioul.

Le 14 mars, une nappe d’hydrocarbure d’environ 10km sur 1km est localisée. Elle semblait se diriger vers le littoral Français.

 

Le 18 mars, des barrages flottants ont été déployés pour aspirer les hydrocarbures en surface et des chaluts récupèrent les boulettes de fioul lourd dans de fins filets. Depuis, dès que la météo le permet, des équipes travaillent en continu sur la zone pour limiter les conséquences sur l’environnement et la navigation. 9 navires ont été mobilisés pour pomper le fioul dispersé.

Le 19 mars, un oiseaux est retrouvé mort sur une plage d’Hendaye, souillé aux hydrocarbures provenant du Grande America.

Le 20 mars, un autre oiseau mazouté est retrouvé sur une plage landaise vivant, mais n’a malheureusement pas survécu.

Le 27 mars, deux navires chargés des premiers déchets d’hydrocarbures sont arrivés à La Rochelle

Où en est-on aujourd’hui, et après ?

Depuis le début, entre 400 et 500 tonnes d’eau polluée – plus ou moins concentrée – ont aussi été pompées.

Des changements de trajectoire de la nappe de fioul dus aux vents ont été constatés plusieurs fois depuis le naufrage. Difficile donc de prévoir. Mais pour le moment, aucune marée noire n’est prévue sur les côtes de la Nouvelle Aquitaine. Aujourd’hui, après avoir longé les côtés françaises vers le Sud, la nappe se dirigerai plutôt vers le Nord des côtés Espagnoles. D’après les prévisions, la nappe de fioul devrait toucher l’Espagne en milieu de semaine prochaine. Mais cela reste de l’ordre de la projection.

 

 

Les fortes houles ont néanmoins fractionné la nappe de pollution. Ainsi, des boulettes d’hydrocarbures devraient venir s’échouer à Terre.

La plupart des produits chimiques chargés sur le bateau se sont probablemement évaporés dans l’incendie. 

La deuxième étape sera d’envoyer un robot sous marin pour inspecter l’épave et vérifier qu’il n’y a plus aucune pollution continue.

Romane BOTCAZOU