fbpx
Allain Bougrain-Dubourg, Un Plaidoyer pour un patrimoine vivant

Lifestyle 26 septembre 2019

Allain Bougrain-Dubourg, Plaidoyer pour un patrimoine vivant

Le samedi 21 septembre, Allain Bougrain-Dubourg était présent au Musée Mer Marine en l’honneur des Journées Européennes du Patrimoine. Il a donné une conférence à 15 heures, le thème : un Plaidoyer pour un patrimoine vivant – biodiversité, état des lieux et relations avec les animaux

Allain Bougrain-Dubourg et Norbert Fradin au Musée Mer Marine, ©MMM

Qui est Allain Bougrain-Dubourg ?

On vous rappelle qui est cette personnalité que l’on vous a présenté dans un article précédent, quelques jours avant son intervention. 

Fort d’un parcours prestigieux, Allain Bougraind-Dubourg est le président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) depuis 1986. Journaliste, producteur et réalisateur de télévision, il fut chroniqueur radio sur Europe 1 dans les années 1980 pour une émission de Michel Drucker, et coprésentateur d’une émission animalière sur France Inter entre 2011 et 2014. 

En tant que vice-président de l’observatoire des marées noires, membre du Conseil national du développement durable, membre du conseil scientifique du parc naturel régional du Queyras, administrateur du Musée national d’histoire naturel et bien d’autres, Allain Bougrain-Dubourg est une personnalité engagée dans la protection de la biodiversité. C’est en cette qualité qu’il vous a rencontré samedi dernier, le 21 septembre au Musée Mer Marine pour exposer un Plaidoyer pour un patrimoine vivant

Allain Bougrain-Dubourg ©MMM

Les moments forts 

« L’Homme est devenu le maître de la planète » 

Allain Bougrain-Dubourg ne mâche pas ses mots et expose les faits tels qu’ils sont. Tout au long de sa conférence il a discuté des enjeux internationaux sur la biodiversité, de l’impact de l’homme sur notre planète, des grandes controverses actuels et démontre des faits souvent méconnus du grand public. 

Tout au long de la conférence, il a illustré ses propos par des chiffres très parlants. Il nous demande par exemple : « Combien pèsent les mammifères qui vivent sur la planète ? ». La réponse est 1262 millions de tonnes, et si ce chiffre n’évoque pas grand chose, il prend toute son importance lorsqu’on apprend d’abord que 67% de ces mammifères représentent finalement les animaux d’élevage, puis que 30% sont les hommes. Les chiffres parlent d’eux-même et il est clair que parmi les 1262 millions de tonnes de mammifères vivant sur notre planète, seulement 3% sont des animaux sauvages. 

Prise de conscience. « C’est l’agriculture intensive qui est la première responsable du déclin de la biodiversité », ajoute Allain Bougrain-Dubourg. 

Il nous fait part de ses réflexions sur les scientifiques, qui donnent des recommandations et font état de la situation. Ils sont à prendre au sérieux et ne sont pas seulement des lanceurs d’alerte. 

 De plus, Allain Bougrain-Dubourg parle réchauffement climatique et nous dit « Il faut être honnête ». Si pour certaines espèces le réchauffement climatique peut s’avérer être positif par exemple quand il s’agit de migration, « pour d’autres, il est dramatique ».

En bref, le maître de mot de ce plaidoyer pour un patrimoine vivant est le suivant : prendre conscience de la situation et se recentrer sur l’important pour que chacun de nous puisse changer les choses. 

Aurore Mailhes