Via fondationbelem.com

À la une 10 juin 2019

Zoom sur le Belem : le dernier trois-mâts français

Du haut de ses 120 ans, le trois-mâts français aura eu mille vies. Du navire de commerce au bateau école, découvrez l’histoire du Belem.

120 ans d’histoire

Le Belem est mis à l’eau à Nantes le 10 Juin 1896 pour servir de bateau de commerce à la flotte Crouan, famille d’amateurs spécialisée dans l’importation de chocolat et de sucre. Baptisée le « petit antillais », ce navire effectuera des missions commerciales entre les Antilles et la France jusqu’au début de la première guerre mondiale. En 1914, il change de vie et passe entre les mains du Duc de Westminster pour devenir un yatch de luxe et est renommé Fantôme. En 1921, il est racheté par Sir Arthur Ernest Guiness pour effectuer des croisières et des voyages au long cours.

Après sa carrière de yatch de luxe, l’italien Vittorio Cini en fait l’acquisition et le transforme en navire-école pour former aux métiers de la marine marchande. Après une longue vie sous le pavillon Italien, il quitte Venise pour retrouver son port d’attache, la France. Racheté en 1979 par la Caisse d’Epargne avec le soutien de la Marine Marchande, il subit de nombreux travaux pour devenir le navire-école que l’on connaît aujourd’hui.

La Fondation Belem

Aujourd’hui, la Fondation Belem organise de nombreux évènements et navigations pour faire découvrir au public, le dernier grand voilier du 19ème siècle, classé monument historique.

Amarré à Bordeaux le weekend du 18/19 Mai, le Belem ouvrait ses portes aux visiteurs qui pouvait découvrir sa cale, le salon du capitaine et la salle des machines. Il était également à Nantes du 23 au 26 Mai à Nantes, où il était présent pour l’événement artistique et nautique les Débord de Loire.

Ed.W