La ville des Sables-d'Olonne accueille chaque année le Vendée Globe

Sport 9 novembre 2020

Vendée Globe : le tour du monde en solitaire est lancé

Les 26 hommes et les 6 femmes du Vendée Globe ont pris le large ce dimanche 8 novembre.

Ce dimanche 8 novembre, les 33 skippers du Vendée Globe ont pris le départ des Sables-d’Olonne.

Petit rappel

Le Vendée Globe est une courses française qui se déroule tous les 4 ans. Cette course à voile, autour du monde, se fait en solitaire, sans escale et sans assistance, sur des voiliers monocoques.

Le départ de cette course a lieu au mois de novembre aux Sables-d’Olonnes et le retour à lieu au même endroit. Le parcours consiste à faire le tour de l’Antarctique en laissant sur bâbord (à gauche) le cap de Bonne-Espérance, le cap Leeuwin et le cap Horn. La distance est évaluée à 21 638 milles soit 40 075 kilomètres.

Un marathon sur l’océan

Le Vendée Globe peut être qualifié de marathon sur l’océan, avec des manoeuvres durant plusieurs heures chaque jours. L’échauffement est donc primordial. « Musculairement, si t’attaques trop fort à froid, tu peux te faire mal », explique Jérémie Beyou, favori de la course. Il faut aussi maîtriser le bateau, la rapidité, l’instabilité et le bruit : 90 décibels en moyenne, autant qu’une moto ou un tracteur.

Difficile, dans ces conditions, de se reposer…

Apprendre à dormir

« Le soir à 23 heures, j’ai une porte de sommeil qui est intéressante, où sur une heure de temps, je vais récupérer deux ou trois heures de sommeil efficace », décrit Armel Tripon, skipper français.

Trouver ses portes de sommeil s’apprend afin d’éviter l’extrême fatigue et ses conséquences, comme les hallucinations. Ces hallucinations peuvent parfois aboutir sur une phase d’endormissement longue, appelée inertie du sommeil, durant laquelle le skipper va dormir durant quatre, cinq voir six heures mettant ainsi sa vie en danger, car son bateau continue d’avancer et parfois dans des eaux agitées.