WasteShark / Via letribunaldunet.fr

Environnement 16 avril 2019

Un drone pour ramasser des déchets dans l’océan

L’entreprise RanMarine a mis au point des drones pour ramasser les déchets marins. Retour sur cette innovation technologique.

270 000 tonnes. C’est le nombre de déchets plastiques qui a été estimé flotter dans l’océan en 2014. Un chiffre qui devrait grandir si rien n’est fait, car la production de déchets plastiques dans le monde en 2016 (310 millions de tonnes) devrait quasiment doubler d’ici 2030 selon l’ONG WWF. Alors comment faire pour nettoyer nos océans ?

La technologie au service de l’environnement

C’est Richard Hardiman, un sud-africain, qui lance l’idée du premier prototype de l’entreprise qui aboutit en 2017, en lien avec une société d’innovation à Rotterdam. Il s’agit d’offrir aux municipalités portuaires un moyen de ramasser les déchets plastiques qui flottent et se tassent dans les eaux des ports. Le drone aquatique flotte jusqu’à 16h par jour, et peut ramasser 350 kilogrammes de déchets quotidiennement. Il est propulsé par énergie électrique, et piloté à distance.

L’objectif de laisser le WasteShark dans les ports et les rivières est bien d’empêcher les déchets de rejoindre mers et océans en les prélevant avant qu’ils ne soient emportés par les courants.
L’entreprise a également surfé sur la vague de l’exploitation des data : en effet, le DataShark recueille des données lors de ses parcours, sur la qualité des eaux. Ces données permettent d’optimiser ses déplacements pour lui faire ramasser plus de déchets.

Nettoyer la mer : un large champ de projets

Cette initiative fait écho à d’autres entreprises de nettoyage, parfois plus massif, des océans. Ainsi, le célèbre projet Ocean CleanUp reposait sur l’idée d’une grande barrière de 600 mètres de long (un tube), remorquée par un navire, et donc l’objectif était de ramasser les plastiques flottants tout en permettant à la faune marine de passer. Retrouvez le projet sur leur page Facebook.

Projet Ocean CleanUp / via techniques-ingenieur.fr

 

Mais ce projet de grande ampleur pour venir à bout du 7e continent de plastique n’avait duré que 4 mois, après qu’une fracture se soit déclarée le 29 décembre 2018, du fait de l’usure des matériaux. Aussi la technologie légère des drones aquatiques électriques semble-t-elle plus raisonnable.

Un succès commercial

Le WasteShark a été lancé d’abord en Inde et en Afrique du Sud, avant de gagner en popularité. Récemment, c’est pour nettoyer le port d’Ilfracombe, au Royaume-Uni, grâce à un partenariat avec WWF, que RanMarine a signé un contrat de vente. Une technologie à suivre.

Ed.W