La baie d'Hudson en 1697 // Via Wikipedia

Dossier 5 septembre 2019

Retour sur le 322e anniversaire de la bataille de la baie d’Hudson

La bataille de la baie d'Hudson, la importante bataille navale de l’histoire de l’Arctique canadien.

La première guerre inter-coloniale entre la France et l’Angleterre, qui dura de 1689 à 1697 est certainement l’une des plus célèbres des livres d’histoire, notamment pour son escalade de violences, qui s’achevèrent sur les baies d’Hudson, au Canada. Retour sur un événement historique fort en rebondissements.

Remise en contexte

Il est essentiel de comprendre les enjeux en cours lors de cette guerre inter-coloniale, afin de cerner au mieux le déroulement de la bataille de la baie d’Hudson. Cette baie est en réalité une impressionnante mer intérieure, située dans le Nord-Est du Canada, reliée à l’océan Atlantique par le détroit d’Hudson. Elle est découverte en 1578 par les Européens, et devient rapidement un emplacement de choix pour les futures colonies, de part sa géographie offrant une route directe vers les zones de trafic de fourrure au Nord-Ouest du pays.

La baie d’Hudson // Via Pixabay

C’est ainsi que Médard des Groseilliers, dépêché sur place par l’Angleterre, y construira un poste permanent, bientôt rejoint par son allié, Pierre-Esprit Radisson, deux ans plus tard, en 1670. Tous deux furent les fondateurs du poste de traite stratégique, York Factory, situé dans la baie d’Hudson, et à proximité de l’embouchure du fleuve Nelson. Ce qui s’appellera dorénavant la Compagnie de la Baie d’Hudson obtient du roi Charles l’exclusivité de commerce de fourrure avec les Amérindiens sur un territoire grand de plusieurs millions de kilomètres carrés.

À la conquête de York Factory

C’est ainsi qu’un conflit d’envergure éclata entre la France et l’Angleterre, qui se disputèrent réciproquement la possession de la baie d’Hudson, à la vue des sources de revenus financiers inestimables engendrés par le commerce de fourrures sur cet emplacement de choix. La guerre dura 8 années, durant lesquelles Anglais et Français se livrèrent à une lutte sans merci.

L’apogée des violences débuta le 5 septembre 1697, lorsque le commandant Pierre Le Moyne d’Iberville mène une immense flotte de vaisseaux Français aux abords de la baie d’Hudson. Les conditions climatiques rendent le détroit d’Hudson quasiment impraticable par les navires, au point ou seul le vaisseau du commandant parvient à destination, avant de tomber sur la flotte anglaise. Cette dernière est composée du navire de guerre du roi d’Angleterre, accompagné du vaisseau nommé Le Hampshire, ainsi que du Dering et de l’Hudson’s Bay, tous deux cargos de la Compagnie de la Baie d’Hudson

C’est ainsi que débuta la bataille de la baie d’Hudson, qui ne durera que trois heures, se soldant par une victoire de la flotte Française, ayant réussi à couler le Hampshire, tout en faisant capituler les autres navires Anglais. Les renforts français ne tardèrent pas à débarquer à proximité du fort de York Factory et obtinrent en peu de temps la capitulation des Anglais.

Ed.W