petit-animal-marin
  • Save

Insolite 3 novembre 2021

Quel est le plus petit animal marin vivant de nos jours ?

L’océan, c’est le territoire de l’extrêmement grand avec la baleine bleue qui est le plus grand animal au monde et de l’infiniment petit avec le paedocypris progenetica. C’est le plus petit poisson de mer et il a été découvert en 2006, même si les spécialistes considèrent qu’il partage la première place avec le Schindleria brevipinguis.

Caractéristiques

Ce petit poisson qui ne dépasse pas les 8 mm, vit dans les marécages tourbeux du sud est asiatique, en Indonésie. Le paedocypris progenetica appartient à la famille des cyprinidés, la même que celle des carpes et des goujons.

  • Save
Le paedocypris progenetica, ce petit poisson qui ne dépasse pas les 8 mm, vit dans les marécages tourbeux du sud est asiatique, en Indonésie.

Cette très petite taille, à peine la moitié de la largeur de l’index, s’explique par un phénomène de miniaturisation qu’on rencontre souvent, chez certains poissons minuscules (pas plus de 20mm). L’adulte reproducteur qui devient rapidement mature sexuellement, conserve une morphologie juvénile (paedo signifie enfant en grec). A la différence de la majorité des poissons miniatures, le mâle est de taille plus importante que la femelle. Cela s’accompagne d’une réduction de l’ensemble de l’appareil sensoriel : tête et corps. Le nombre de nageoires est également réduit, le corps a moins, voire aucune écaille, et le squelette a un squelette simplifié, il est parfois même, plus cartilagineux. Des études ont montré l’évolution de cette espèce par la disparition de gènes responsables de la formation d’os, muscles…

Il vit en banc où il consomme des petits crustacés. Sa durée de vie se situe entre deux et trois ans.

Le second lilliputien des océans est le Schindleria brevipinguis qui, s’il a été découvert en 1979 par des chercheurs australiens, n’est apparu officiellement qu’en 2004. Du haut de ses 7 mm pour le mâle et 8.4 mm pour la femelle, ce minuscule habitant des mers ne possède ni dents, ni écailles, ni couleurs. Ce poisson corallien se nourrit de phytoplancton contribuant ainsi à la biodiversité. Tellement petit, qu’il en faudrait un million pour constituer un kilo. Emportées par le courant, ses larves s’éloignent de la zone de reproduction pour coloniser de nouveaux territoires mais seul un petit nombre va survivre.

  • Save
Du haut de ses 7 mm pour le mâle et 8.4 mm pour la femelle, le Schindleria brevipinguis ne possède ni dents, ni écailles, ni couleurs.

Danger : espèce en voie de disparition

Le paedocypris progenetica risque de disparaître. En effet, les eaux acides des marais tourbeux où il se développe et qui se trouvent dans des couches plus profondes, sont menacées. Entre les nombreux incendies de forêts, le développement massif des plantations de palmiers à huile et enfin l’aquaculture, l’habitat de ce poisson miniature se rétrécit de mois en mois. Ce poisson qui est un maillon de la biodiversité et un exemple fascinant de l’évolution génétique des créatures marines qui de larve s’est transformée en poisson pour revenir à une forme plus primitive, s’adaptant ainsi à son environnement. Il pourrait malheureusement, disparaître faute d’un environnement adéquat : les marécages se dessèchent, les arbres disparaissent… Il ne peut pas être exposé à la lumière, ni être soumis à une eau trop pure, c’est pour cela qu’il se développe seulement dans les eaux marécageuses de Sumatra.

petit-animal-marin
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap