• Save

Littoral 24 décembre 2021

Pourquoi l’eau de la Garonne est-elle marron ?

Non, la couleur brune de la Garonne en Gironde n’est pas sale. Cette particularité qui a suscité différentes explications, est due en fait, à un phénomène naturel. Pourquoi cependant, la rencontre-t-on plus sur le segment bordelais du fleuve ?

Simplement parce que la turbidité (teneur en éléments troublant l’eau) très élevée des eaux de la Garonne à cet endroit, résulte d’une réaction chimique entre les eaux salées de l’océan, Bordeaux étant une ville estuaire en pleine zone des marées, et les eaux douces du cours d’eau qui viennent de sa source. 

La quantité en sédiments est évaluée à 1.700.000 tonnes par an pour la Garonne. 

Ce phénomène qui prend de l’ampleur ces dernières décennies, pourrait cependant, mettre en danger la faune marine locale. 

  • Save

L’origine de la couleur marron des eaux et le bouchon vaseux 

Les eaux douces chargées de sédiments dus à l’érosion, qui descendent pour se jeter dans l’océan se heurtent aux eaux salées venant du golfe de Gascogne et transportées par les marées. 

Durant la phase de la marée montante, les eaux de l’estuaire venant de l’océan, exercent une pression contre les eaux douces. Quand la marée est descendante, le courant laisse en suspension des dépôts argileux appelés aussi « bouchons vaseux » sur la rivière.

Leur teneur en sel est entre 10 et 100 fois plus que celle de l’eau dans l’estuaire. Tout ce processus naturel intervient dans le chenal, les eaux calmes ne sont pas touchées et restent claires. Le bouchon vaseux constitue une sorte de piège des différentes particules ou sédiments. L’eau salée qui vient de l’estuaire est chimiquement plus lourde en raison de sa teneur en sel et fait remonter les sédiments. 

  • Save
Copyright © cedric33


Les particules d’argile en suspension, les floculats, en s’accumulant « bouchent » parfois les bras morts d’un estuaire. Elles sont aussi à l’origine de petits îlots verts qu’on retrouve sur la Garonne comme l’île de Patiras apparue au 17ème siècle, l’île verte, l’île nouvelle… Dans ce cas, les sédiments se fixent et la végétation s’y installe. 

Les dangers d’une extension du bouchon vaseux 

Cette accumulation de particules argileuses remonte de plus en plus en amont depuis environ 40 ans, réduisant ainsi les eaux douces de ce long fleuve. Cela est particulièrement néfaste à la faune locale. En effet, ces eaux trop épaisses, riches et chaudes diminuent la quantité d’oxygène de l’eau. 

Pour y faire face, les poissons sont obligés d’ouvrir leurs branchies plus largement, s’exposant ainsi aux substances chimiques qui se trouvent dans les eaux de la Garonne. La faune marine et terrestre est particulièrement riche, sur le fleuve et ses rives. On y trouve notamment des poissons migrateurs ou sédentaires et des espèces endémiques comme l’angélique des estuaires. 

  • Save
Copyright © O.Pluchon

Les eaux usées des activités domestiques, les rejets industriels et l’ensemble des pesticides et phosphates utilisés dans l’agriculture sont très présents sur certaines parties de la Garonne. 

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap