Parc éolien flottant / Image libre de droits

Dossier 8 mars 2019

Les projets « énergies durables » du Pôle Mer Méditerranée

L’appel à projet de L’ADEME

En juin 2018, l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) a ouvert son appel à projets, nommé « Energie durable : Production, gestion et utilisation efficace ».

Les candidatures au projet ont pour consigne de s’articuler en deux axes principaux : l’amélioration ou conception des systèmes énergétiques (production, conversion et efficacité) ainsi que l’interaction entre ces systèmes et leurs environnements directs (rénovation, innovation et amélioration des systèmes énergétiques).

Cet appel à projets s’adresse aussi bien aux acteurs du domaine privé que public, concernés par la production, la gouvernance et l’amélioration des énergies renouvelables ainsi que de leurs impacts environnementaux.

Les candidatures du Pôle Mer Méditerranée

C’est ainsi que le Pôle Mer Méditerranée à répondu à l’appel et à déposé deux projets sur le thème des Énergies durables, s’articulant autour de la recherche et de l’amélioration des éoliennes maritimes en lien avec la biodiversité locale.

Le Pôle Mer Méditerranée est un organisme ayant pour principal objectif d’améliorer la compétitivité économique du littoral méditerranéen, que ce soit en Europe ou ailleurs. Cette organisation s’articule autour de plusieurs pôles : les ressources minières et énergétiques maritimes, les infrastructures et transports maritimes, les ressources biologiques, le naval ainsi que le nautisme, sans oublier la sécurité maritime. Le Pôle Mer Méditerranée se positionne ainsi comme un levier de croissance et d’innovation de la région méditerranéenne, porteur de projets à portée économiques, écologiques et durables.

L’objectif des deux candidatures déposées par le Pôle Mer Méditerranée est donc de documenter les interactions entre les écosystèmes marins et les parcs flottants d’éoliennes, à l’aide d’outils et de méthodologies précises. Il s’agit de ce fait d’un double projet : étudier les conséquences qu’ont les éoliennes flottantes sur leur environnement, et élaborer des points d’observation afin de perdurer ces observations dans le temps, et donc d’en tirer des conclusions visibles dans la durée.

La combinaison de ces deux projets peut ainsi permettre aux associations et organisations concernées par cette problématique, d’obtenir des réponses à leurs nombreuses interrogations concernant la préservation de la biodiversité alliée à l’instauration de centres d’énergies renouvelables.

Pour davantage d’informations sur le rôle et le fonctionnement du Pôle Méditerranée, rendez-vous ici !

Ed.W