PLAGES
  • Save

Environnement 2 mai 2022

Les plages vont disparaître d’ici 2100

Bien qu’un contrôle sur l’urbanisation intensive du littoral soit durci par l’adoption de certaines règles. D’autres causes viennent assombrir le tableau. Le pillage du sable et les bouleversements climatiques provoquent la montée des eaux et, à moyen terme, la disparition des plages du littoral.

Les dernières décennies ont vu une urbanisation massive de nos littoraux. A cela s’ajoute une crise climatique sans précédent annoncée par le GIEC. S’il existe un or noir, il y a aussi un or blanc, le sable utilisé intensivement dans nos constructions et nos produits du quotidien. A vouloir faire du profit, nous oublions que la biodiversité est à la base de nos systèmes de santé et de notre existence même.

Urbanisation des littoraux

Au banc des accusés, l’urbanisation intensive du littoral Français. Ce dernier ne représente pourtant que 4 % du territoire sur 865 communes. Son attrait s’est multiplié depuis la seconde guerre mondiale. La principale cause serait l’augmentation de la démographie, le vieillissement de la population et la construction de résidences secondaires ou de tourisme. Selon la revue Cairn info, les régions les plus impactées par l’urbanisation des littoraux sont la région Languedoc-Roussillon avec une augmentation de + 236 %, la région PACA à + 176 % et la région Nord-Pas-de-Calais à + 123 %.

  • Save

Victime de pillage

Cela peut paraître improbable et pourtant, le sable est une ressource naturelle en voie de disparition. Son utilisation intensive entre dans la composition de produits de construction comme le béton mais aussi dans la fabrication de produits de notre quotidien.

Outre ce pillage non remplaçable, la montée du niveau des océans causée par le réchauffement global de la planète annonce une disparition des trois quarts des plages des littoraux à travers le monde d’ici à la fin du siècle.

Nos plages : source de biodiversité

D’après le programme national sur la biodiversité du littoral, nos plages regorgent d’une biodiversité c’est-à-dire les espèces et leurs écosystèmes, de plus de 575 espèces déjà répertoriées en France. Leur disparition aurait évidemment des conséquences nuisibles à d’autres espèces.

  • Save

Des alternatives sont possibles

Pourtant, il existe des solutions à mettre en œuvre rapidement pour peut que l’on est le souhait de faire passer le vivant avant les intérêts de quelques-uns. En lieu et place de l’utilisation du sable, les matériaux de construction écologiques et durables comme le bois sont à privilégier ou la réutilisation de matière comme les gravats, le verre. Cependant, les profits restent au cœur de nos sociétés où nous scions la branche sur laquelle nous sommes assises, à notre propre détriment.

PLAGES
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap