Ocean Viking - Opération de sauvetage // Photo Anne Chaon. AFP

Économie 29 août 2019

L’épopée de l’Ocean Viking

Après plus de deux semaines en mer, avec plus de 365 personnes à son bord, le bateau humanitaire, successeur de l’Aquarium, et dépêché par Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée, a enfin pu accoster. Retour sur une périlleuse aventure humaine.

Un colosse au secours des naufragés

L’Ocean Viking a quitté le port de Marseille le 4 août dernier afin de remplacer l’Aquarius, bloqué en port pour des raisons judiciaires, après avoir permis de sauver la vie de près de 30 000 migrants en mer Méditerrannée, au cours de sa courte vie.

Le nouveau navire humanitaire n’a pas eu à chercher longtemps des personnes à secourir. Lors de quatre opérations de sauvetage en mer, qui se sont déroulées du 9 au 12 août, le bateau et son équipage a repêché pas moins de 356 personnes. Dans l’impossibilité d’accueillir un plus grand nombre de naufragés, le navire s’est alors dirigé vers les côtes européennes, dans l’espoir qu’un pays ouvre ses portes à ses rescapés.

Ocean Viking est alors resté bloqué dans les eaux internationales proches de Malte et de l’Italie : les autorités maltaises étant restées sourdes à leur demande, et l’Italie ayant demandé un décret interdisant au navire humanitaire de naviguer dans ses eaux. L’ensemble de l’équipage et des 365 migrants à bord ont ainsi dû attendre plusieurs jours, jusqu’au 23 août précisément, pour que la situation prenne une issue favorable. En attendant, les secouristes de l’Ocean Viking tentèrent de distraire et de rassurer les passagers, certains étant traumatisés par leur expérience en mer.

L’attente fut longue et angoissante. Le 23 août, l’équipage de l’Ocean Viking annonçaient que les vivres commençaient à manquer, et qu’à ce rythme, il ne leur resterait plus que cinq jours de provisions, avant de manquer de nourriture et d’eau.

Fort heureuseusement, c’est à cette même date que les autorités maltaises ont accepté d’accueillir provisoirement les personnes à bord, avant de les répartir dans divers pays de l’union Européenne, s’étant engagés à leurs ouvrir leurs portes, tels que la France, le Portugal, le Luxembourg, l’Irlande ainsi que la Roumanie. Les passagers de l’Ocean Viking ont ainsi été évacués du navire par groupes de 15 par des bateau militaires.

Sur les 365 personnes secourues, les autorités ont dénombré pas moins de 103 mineurs dont 92 étaient des enfants non accompagnés. 

Ed.W