SILURE
  • Save

Faune & Flore 10 février 2022

Le silure, le plus gros poisson d’eau douce, est une véritable menace pour les autres espèces

À en croire la légende, au Moyen-Âge, le silure était le grand méchant des rivières de l’Europe centrale. On le soupçonnait de dévorer les gens qui se baladaient de nuit au bord du Danube, d’où ses origines.

Le silure, une espèce pas comme les autres

Dans les récentes études, le silure est décrit comme le plus grand poisson des fleuves européens et le plus périlleux. Cette dernière caractéristique demeure, néanmoins, le sujet de beaucoup de débats.

Cette espèce envahissante qui s’est rapidement développée dans une dizaines de pays du vieux continent, a été initialement introduite en Ouest de l’Europe dans les années 1970 par des pêcheurs à la ligne. Pourquoi ? Pour le plaisir d’attraper de grandes proies. En effet, pouvant mesurer jusqu’à 3 mètres de long pour 270 kg, ce poisson géant attire les adeptes de la pêche sportive.

L’avis des scientifiques

Les scientifiques observant de près la vie de l’espèce dans son nouvel écosystème, à savoir l’ensemble des rivières récemment colonisées, le jugent coupable de s’attaquer aux poissons migrateurs déjà menacés par les aléas climatiques et important d’un point de vue commercial. Donnons l’exemple du saumon atlantique et de la grande alose.

Frédéric Santoul, écologue et enseignant chercheur spécialiste des poissons à l’université de Toulouse confirme sa crainte que le silure soit un féroce prédateur de beaucoup d’espèces indigènes dans les différentes rivières d’Europe de l’Ouest.

Pour les scientifiques, cumulant cette menace à la surpêche, la pollution des eaux, l’effet de serre sur les rivières,… les écosystèmes fluviaux seront alors gravement endommagés.

« Toutes ces études parviennent à la même conclusion : les siluriformes européens sont devenus une réelle menace pour des espèces de poissons migrateurs importantes », déclare Frédéric Santoul.

  • Save

Le comportement du silure

À creuser dans son comportement, le silure est un poisson passif qui, avec ses congénères, côtoie les fonds. En outre, ce qui fait de la famille des silures un si farouche prédateur, c’est ses techniques redoutables de chasse et son sens d’adaptation très développé. Le silure est en mesure de détecter les vibrations engendrées par sa proie et plus impressionnant encore, ce poisson gourmand a pu s’adapter à son nouvel environnement en apprenant des techniques de chasse sur la terre ferme pour attraper des pigeons. Pour ne citer que des exemples :

Quand il chasse à l’affût, le géant des des eaux douces crée un tourbillon avec sa nageoire en ouvrant son immense gueule ce qui génère un courant aspirant et la proie se retrouve ainsi coincée entre les dents du silure.

Il faut préciser que la tête du silure forme plus du ⅓ de son poids total !

Également, le poisson à une vitesse d’éclair, il sait facilement duper les plus imprudents. Son intelligence va au-delà de toutes ces techniques et il lui suffit de se placer près des barrages pour déguster en abondances les poissons migrateurs comme le saumon atlantique.

Le silure n’a cependant pas que des opposants. Ce poisson légendaire est fortement défendu par les amateurs des sensations fortes.

En France par exemple, si un tourisme de pêche existe c’est en grande partie grâce au silure. Cet aspect économique important limite, donc, toute possibilité de limitation de l’espèce. d’autant plus que pour les Pro-silures, ce poisson est loin de menacer d’autres espèces. Pour eux, le saumon par exemple, arrive à les éviter. Des affirmations qui restent à prouver !

SILURE
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap