Carolina Sevilla pour le projet 5 Minute Beach Clean Up / Via green-report.ro

Environnement 11 avril 2019

Le Projet 5 minute Beach Clean Up

Le projet écologique nommé « 5 minute Beach Clean Up » est celui de Carolina Sevilla, une femme active habitant au Costa Rica, ancienne avocate et diplomate New-Yorkaise.

Carolina Sevilla parcourt aujourd’hui le monde et nettoie les océans de tous les types de pollution. Elle tire notamment la sonnette d’alarme sur l’urgence de la réflexion sur le plastique et des alternatives et bonnes pratiques à adopter face à ce fléau mondial.

En quoi consiste le projet ?

Carolina Sevilla incite la population internationale à nettoyer les plages du monde entier et à montrer des photos de ce nettoyage, afin de mettre en image les effets néfastes de la trop grande abondance de déchets laissés par l’homme. Elle rappelle que cette surabondance est dangereuse pour la faune, la population humaine, ainsi que les économies locales.

Le défi #5MinuteBeachCleanUp est inspiré du #1DéchetParJour qui incitait les citoyens du monde à ramasser au moins un déchet par jour dans la rue. Celui-ci consiste à consacrer 5 minutes parmi toute une journée ou un après-midi passé(e) à la plage pour ramasser des déchets, les prendre en photo et les transmettre sur les réseaux sociaux avec le hashtag dédié au mouvement.

Carolina Sevilla peut aujourd’hui être fière de ce mouvement qu’elle a lancé, puisque fleurissent sur les Instagram et les Facebook du monde entier des photos de personnes anonymes arborant le #5MinuteBeachCleanUp.

 

L’avenir du mouvement et les projets de Carolina Sevilla

Elle travaille actuellement, et ce depuis 2015, avec l’entreprise Bionic Yarn, afin de récolter le plastique qui se trouve en trop grande quantité dans les océans, et plus particulièrement dans les coraux. Ce plastique est recyclé en fibre textile afin d’être intelligemment réutilisé au lieu de polluer et de tuer des milliers d’espèces marines, de blesser des nageurs et plaisanciers, ou même encore de retenir des hélices de bateaux.

Cette entreprise a déjà pu ainsi travailler avec de grandes marques de vente de vêtements, comme H&M, GAP et G-Star. Le but de Carolina Sevilla est de sensibiliser les citoyens à ramasser les déchets sur les plages, mais également les inciter à ne plus jamais laisser de plastique ou autres détritus sur les plages du monde.

C’est Carolina Sevilla elle-même qui a piloté le projet de l’ouverture du premier centre de recyclage pour les plastiques océaniques, étant un pionnier pour d’autres centres qu’elle souhaite voir se développer partout ailleurs dans le monde.

Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver Carolina Sevilla sur son compte Facebook ou venir suivre le projet sur Facebook.

Ed.W