POISSON-MAIN
  • Save

Faune & Flore 4 février 2022

Le poisson-main est officiellement une espèce éteinte

Alors que de nombreuses espèces marines sont en voie d’extinction, une espèce de poissons en provenance de la famille des Brachionichthyidae est officiellement considérée comme éteinte. Il s’agit d’un type de poisson-main qui existe encore actuellement sous la forme tachetée. C’est la première fois qu’une espèce de poissons marins disparaît de notre ère. C’est donc une triste première fois. Mais alors, quelles sont les conditions de cette extinction et surtout, quelles en sont les conséquences ?

Une première dans l’histoire de l’extinction moderne

Le poisson-main est la première espèce connue de poissons vivant dans la mer qui disparaît. En effet, de son nom scientifique Sympterichtys unipennis, le poisson-main connu pour ses nageoires hérissées n’a plus été aperçu depuis 1802, année où le biologiste François Péron l’avait localisé non loin de la Tasmanie.

Malgré des recherches ciblées et approfondies durant plusieurs années, les biologistes n’ont aperçu aucun poisson-main de type Stympterichthys unipennis. C’est donc en 2020, lors de l’Union Internationale pour la conservation de la nature que ce poisson a officiellement été considéré comme une espèce éteinte.

  • Save
Une représentation de Sympterichthys verrucosus, une espèce cousine de Sympterichthys unipennis, datant de 1921, permet d’imaginer l’aspect de ce poisson à main désormais éteint. © G.Hassell and Son 

Une famille de poissons sensible aux changements environnementaux

La disparition de cette espèce de poisson-main a révélé aux chercheurs une triste évidence, celle de la sensibilité de ces poissons face aux changements environnementaux, en particulier climatiques, mais aussi à cause de la pollution. Pourtant, les poissons-mains sont de véritables casaniers.

Cette extinction souligne donc à quel point les poissons sont des espèces vulnérables face aux problèmes environnementaux. Les mers et les océans sont extrêmement pollués à cause des activités humaines, ce qui a un impact direct sur la vie des espèces marines.

Les causes de cette extinction

Le poisson-main est un casanier qui vit en eaux froides. Ses habitudes sont limitées géographiquement, c’est notamment pourquoi il est très vulnérables face aux perturbations de l’environnement.

En Tasmanie, là où a été découvert ce poisson par François Péron, l’eau est extrêmement polluée par les métaux lourds issus de l’activité humaine. La qualité de l’eau s’est donc extrêmement dégradée. L’habitat de ces poissons a donc littéralement été détruit.

Selon les chercheurs, la plus grande menace est le réchauffement climatique, en particulier celui des eaux.

  • Save
© Andrew Green for Mongabay.

Une extinction qui en dit long sur les risques liés à la pollution environnementale

Si le poisson-main est la première espèce de poissons marins considérée éteinte, ce n’est sûrement pas la seule. En effet, nous ne connaissons actuellement pas toutes les espèces marines.

Le problème est que la température globale de l’eau autour de la Tasmanie a augmenté de 2 degrés depuis 1900. Entre le réchauffement climatique et la pollution, de nombreuses espèces indigènes, attachées à leur habitat d’origine, comme le poisson-main risquent donc de disparaître. C’est donc un véritable désastre pour l’environnement marin.

POISSON-MAIN
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap