Requin-marteau / Image libre de droits

À la une 1 mai 2019

Le dernier requin marteau du Nausicaa est décédé

Le dernier des 30 requins marteau de l'aquarium Nausicaá est mort ce jeudi 25 avril.

Cet aquarium, le plus grand d’Europe, se trouve à Boulogne-sur-mer, dans le Pas-de-Calais. La mort de tous les individus de cette espèce attriste et soulève des interrogations.

Le directeur de Nausicaa, Philippe Valette, précise qu’il souhaite « comprendre » et « progresser » dans le but de travailler à l’amélioration des conditions de vie de cette espèce en captivité.

Le dernier requin de Nausicaa a cessé de s’alimenter 3 semaines avant sa mort. Il était maintenu à part, en observation. Il était ainsi à l’abri des nombreux visiteurs de l’aquarium. Les soigneurs lui avaient diagnostiqué une fusariose. Il s’agit d’une infection qui prend la forme d’une champignon. Il envahit progressivement l’ensemble des voies internes de l’animal.

Le dernier de ces requins marteau avait été importé d’Australie. Lui et 19 de ses congénères avaient été prélevés dans la nature alors qu’ils étaient à l’état juvénile. Ce choix avait été notamment fait pour limiter l’impact environnemental de cette capture. L’aquarium s’attendait à des pertes étant donné le jeune âge des individus. Il ne pensait cependant pas que presque tous les animaux mourraient aussi prématurément. Les requins, atteints de fusariose, se sont mis à s’attaquer les uns les autres. Un seul individu avait alors survécu à cette attaque. Il s’agit de celui qui vient de mourir. En 2018, l’aquarium avait fait l’acquisition de 20 nouveaux individus. Tous ont été décimés par le même champignon. A l’état naturel, un requin marteau a une durée de vie d’environ 37 ans. Les requins morts à Nausicaa en étaient bien loin.

Il convient de se demander ce qui a pu causer la mort de ces 30 requins marteaux entre 2011 et 2019. La qualité des soins prodigués aux animaux n’est pas remise en cause. Le problème viendrait plutôt de la qualité de l’eau dans laquelle ils vivaient. Le directeur lui-même évoque la difficulté à maintenir la densité, la température ainsi que tous les autres paramètres nécessaires à une eau adaptée à la survie de cette espèce.

L’ONG Sea Shepherd a porté plainte contre l’aquarium Nausicaá pour « Sévices graves et non respect de la réglementation sur la détention des animaux sauvages en captivité, ayant entraîné la mort » ce lundi 29 avril. Elle dénonce le sacrifice d’animaux au profit de l’attrait financier. Cette espèce est très menacée quand on sait que près de 100 millions d’individus sont tués chaque année. Ce massacre est dû à la recherche de leurs ailerons, très prisés dans certaines cultures.

Ed.W