Combat de la Belle Poule et de l'Arethusa / Domaine public

Découverte & Recherche 17 juin 2019

La bataille navale du 17 juin 1778

Il y a tout juste 240 ans : la France est au cœur d’une âpre bataille navale qui l’oppose au Royaume-Uni.

La Belle Poule, frégate de douze, lutte courageusement contre l’Arethusa, frégate de cinquième rang de la flotte britannique.

A l’origine de la bataille, l’indépendance des Etats-Unis

Tout démarre le 4 juillet 1776 lorsque les treize colonies britanniques en Amérique du Nord signent leur déclaration d’indépendance. Les habitants de ces territoires, jusque-là considérés comme des rebelles, deviennent les citoyens libres des Etats-Unis d’Amérique. La période est trouble : alors que la couronne britannique lutte pour préserver ses colonies, les « insurgents », hommes politiques américains révoltés, cherchent des appuis afin de légitimer leur indépendance.

Des tensions entre la France et le Royaume-Uni

La France prend position en leur faveur en envoyant le Marquis de La Fayette sur les terres américaines. Louis XVI signera le 17 décembre 1777 la reconnaissance de l’indépendance des Etats-Unis. Au cœur des négociations, en janvier 1778, le navire français « La Belle Poule », ramenant l’homme politique américain Benjamin Franklin sur ses terres, est interceptée en Manche par deux bâtiments britanniques. Face au refus d’obtempérer du commandant français, les Britanniques, qui ignorent la présence à bord de Franklin, poursuivent leur route. Franklin regagnera finalement l’Amérique sur un autre navire, tandis que le commandement de La Belle Poule sera remis au lieutenant de vaisseau Jean-Isaac Chadeau de la Clocheterie.

Une bataille navale sanglante

Et c’est sous son commandement que, le 15 juin 1778, la Belle Poule part en mission de surveillance sur les eaux de la Manche. Le 17 juin, l’équipage voit apparaître une vingtaine de mâtures appartenant à la Channel Fleet, flotte britannique chargée de protéger la Manche. Très vite, l’Arethusa, sous les ordres de l’amiral britannique Keppel, atteint la Belle Poule. Après quelques vains pourparlers et face au refus du navire français de se rendre, l’Arethusa démarre les hostilités. Une bataille navale éclate, au cours de laquelle La Belle Poule se bat avec détermination. Pendant quatre heures, le combat fait rage, jusqu’à la victoire française, bien que le camp britannique se réclame également comme vainqueur. Le bilan humain est lourd : trente Français sont morts, dont le capitaine en second, Monsieur Grain de Saint-Marceau.

Vers l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique

Avec cette victoire historique, c’est une véritable vague de patriotisme qui étreint les Français. Louis XVI considère la bataille comme un casus belli et déclare la guerre à la couronne britannique en juillet. La France est désormais pleinement engagée dans la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

Ed.W