Les experts vont réfléchir à la manière de sécuriser activités en haute mer, comme la pêche /Photo Pixabay CC0

Économie 16 janvier 2019

Il faudra sécuriser les mers pour développer la croissance bleue

L'agence française de coopération technique internationale lance le débat, le 24 janvier à Paris

L’agence française de coopération technique internationale, Expertise France, organise, le 24 janvier à Paris, une conférence pour déterminer comment la sécurisation des espaces maritimes peut-elle favoriser le développement économique et la préservation de l’environnement.

« Les espaces maritimes constituent un important levier de développement pour les Etats côtiers: pêche, énergies offshore, tourisme maritime ou encore commerce international – plus de 90% des marchandises circulent par bateau – rappellent l’importance des océans et de leurs ressources dans l’économie internationale. Les acteurs publics sont conscients du défi. L’Union africaine qualifie l’économie bleue de « nouvelle frontière de la renaissance en Afrique ».

Un potentiel d’innovation

Potentiel d’innovation et de croissance, mais aussi risques et menaces associés, tels que pollution maritime, surexploitation des ressources marines, piraterie et autres formes d’activités criminelles en mer… Dès lors, sécuriser les espaces maritimes est un véritable enjeu stratégique, à la fois sur le plan économique et sur le plan de la préservation de l’environnement.

Politiques de croissance bleue

En réponse, de nombreux Etats et organisations régionales – telle que l’Union européenne – ont développé des politiques de croissance bleue, qui visent à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime. Dans ce contexte, dans quelle mesure la sécurisation des espaces maritimes peut-elle favoriser le développement économique et la préservation de l’environnement ? Quels sont les outils et mécanismes à développer pour renforcer la sécurité et la sûreté maritimes, tant au niveau national que régional ?

Quatre intervenants

Une conférence modérée par Frédéric Auvray, journaliste au Marin en présence de:

Ralph Agrippine, conseiller principal de l’Ambassade des Seychelles en France,
Amiral Jean-Pierre Labonne, ancien préfet maritime,
Marianne Peron-Doise, chercheur IRSEM et conseillère stratégique CRIMARIO,
Marie-Noëlle Tiné, directrice adjointe, conseillère du commerce extérieur de la France, Cluster maritime français »

Expertise France est chargé d’apporter un appui à la préparation des accords de la 15 Conférence des Parties (CoP 15) de la Convention sur la diversité biologique de Beijing (2020).

Communiqué de presse