OCEAN
  • Save

Environnement 17 mars 2022

En 2080, 70% des océans manqueront d’oxygène

L’une des conséquences néfastes du réchauffement climatique sur les océans, mise à part la pollution globale et la hausse des températures de l’eau, c’est la désoxygénation. Selon les résultats d’une recherche, 70% des océans risquent de manquer d’oxygène d’ici les années 2080. Si il n’y a plus assez d’oxygène, cela signifie que tous les êtres vivants au sein des océans risquent de disparaître.

Des résultats de recherche inquiétants

Le réchauffement climatique inquiète depuis longtemps, que ce soit pour ses effets sur la terre, comme dans les mers. Mais aujourd’hui, on sait davantage son impact sur les océans. Ces derniers vont perdre leur capacité à transporter l’oxygène, un élément évidemment indispensable et surtout vital pour les animaux marins.

Les résultats obtenus par l’équipe de chercheurs de Shanghai sont plutôt inquiétants puisque selon eux, 70% des océans risque de manquer d’oxygène et ce, dans un peu plus d’une cinquantaine d’années. Cette nouvelle alarmante a évidemment un impact sur la pêche.

La modélisation climatique pour trouver des réponses

Pour savoir quand et comment la désoxygénation des océans aura lieu, les chercheurs ont créé des modèles climatiques. Deux scénarios ont été posés. L’un d’eux présente un un taux d’émissions élevées et l’autre, un taux faible.
Ensuite, l’océan a été divisé en 3 parties : l’océan profond, moyen et peu profond. Cela permet de modéliser le moment à partir duquel la désoxygénation devient critique.

Le problème est que cette modélisation a mené à des réponses dramatiques, avec l’idée que la désoxygénation est inévitable et surtout, irréversible. D’ailleurs, elle aurait commencé à se produire l’année dernière, en 2021, au niveau de l’océan moyen.

Une autre réponse a émergé. En effet, réduire les émissions de gaz à effet de serre pourrait aider à retarder fortement la dégradation inévitable des océans.

  • Save

Des conséquences sur la mer mais aussi sur la terre

Le manque d’oxygénation des mers risque de créer des pénuries au niveau de la pêche. En effet, de nombreuses espèces risquent de périr par manque d’oxygène. Les espèces qui intéressent d’ailleurs davantage les humains et le secteur de la pêche se situent au niveau des océans les plus sensible à la désoxygénation.

Les profondeurs seront, elles, plus durablement impactées. On considère que la perte de la vie sera de 25%, notamment en haute mer. Il faut donc mettre ne place des actions climatiques ambitieuses et rapides. A ce stade, il s’agit de sauver au moins certains écosystèmes.

OCEAN
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap