Image libre de droits

À la une 2 mai 2019

Des restrictions d’eau dans certains départements à cause de la Sécheresse

Une dizaine de départements sont sous restriction d’eau à partir de ce mois-ci, à cause d’une faible pluviométrie et de risques de sécheresse. L’Indre parle même de « situation de crise ». Pourquoi ces risques de sécheresse ? D’autres départements sont-ils menacés ?

Une sécheresse qui dure et peut encore durer

Le département de l’Indre est touché par une sécheresse depuis juin 2018. Elle est due à un déficit de plus de 35% de la pluviométrie. Autrement dit, il ne pleut plus assez !

Le problème est que cette sécheresse peut perdurer, puisqu’elle fait partie d’un phénomène plus large de changement de climat dans notre pays (et dans le monde entier d’une manière générale). L’augmentation globale des températures se traduit par des niveaux trop bas des cours d’eau et des nappes phréatiques.
Le problème est que ces niveaux trop bas sont déjà atteints au printemps, avant même la saison dite « chaude », ce qui paraît préoccupant pour la préfecture de l’Indre, qui a sonné l’alerte.

Les restrictions sont déjà en cours : interdiction des arrosages des terrains de sport, pelouses, espaces verts, lavage des voitures, remplissage des piscines. Les particuliers doivent également s’abstenir d’arroser leur potager de 8h à 20h.

D’autres départements en alerte

Le Puy-de-Dôme a déjà été placé en vigilance dès le 12 avril dernier, après un trop faible taux de recharge d’eau à l’automne. Certaines communes rencontrent des difficultés d’alimentation en eau potable.
Le département du Rhône, l’Isère, l’Ain, la Creuse sont également concernés. En Charente-Maritime, deux bassins sont en « alerte de printemps ».

Si le nord de la France a été convenablement « arrosé » cet hiver, ce n’est pas le cas des régions du sud. Le pourtour méditerranéen est concerné par la sécheresse prévue ces prochains mois, ainsi que les départements situés entre l’Alsace et le centre-est.

Ed.W