fbpx
Des coraux // Image libre de droits

Environnement 5 août 2019

Des jardiniers du Corail ?

Il s’agit d’une des répercussions directes du piteux état de nos océans : les coraux blanchissent, et disparaissent petit à petit, entrainant avec l’eux l’ensemble de la biodiversité marine. Face à ce constat alarmant, une organisation de jardiniers des eaux se met en place. Explications.

Des Polynésiens, sauveteurs de coraux

Au sein de la Polynésie Française, et plus particulièrement des îles de Moorea, de jeunes surfeurs, plongeurs et amoureux de la nature, se sont donné une mission : sauver les récifs cornéliens, qu’ils ont vu se détériorer au cours des années. Ces jeunes, entre 20 à 25 ans, se font affectueusement nommer « les jardiniers du corail », et leur action est aussi simple qu’efficace. Ces derniers explorent chaque semaine le large des îles Moorea, afin d’y récolter des coraux abîmés, ou sur le point de mourir. Les jardiniers ramènent alors ces branches de corail sur la terre ferme, ou ils les feront bouturer à l’aide de branches de bambous, le pied du corail immergé dans de l’eau. Les coraux sont ainsi soignés au sein d’une pépinière spécialement dédiée.

Les branches récoltées mettront alors trois semaines à être guéries, puis seront replantées dans leur milieu naturel, afin qu’elles puissent y proliférer. À ce jour, ces jardiniers hors du commun ont ainsi réussi à replanter près de 3 000 coraux, un véritable exploit ! 
Ces amoureux de la nature, on crée leur propre association en 2017, nommée Moorea Coral Gardeners. L’association s’est également engagée dans des campagnes de sensibilisation auprès des habitants et touristes des îles polynésiennes, françaises. Il est aussi possible de parrainer un corail pour la modique somme de 25 euros, afin de soutenir ces jeunes acteurs de la préservation de l’environnement.

Quelle est la cause de la disparition des coraux ?

Coraux // Image libre de droits

Bien entendu, les activités humaines sont les principales responsables de l’état actuel des coraux : pollution chimique ou plastique, piétinement des coraux par les touristes, surpêche, pêche à la dynamite… L’augmentation de la température des océans est également grandement responsable de ce phénomène. Pour pallier à cette situation, quelques gestes simples peuvent être mis en application : réduire ou supprimer toute consommation de poissons ou crustacés, recyclage ou refus de l’utilisation de plastique à usage unique, éviter les zones de plongée proches de recifs coralliens, etc.

Ed.W