Coraux / Image libre de droits

Faune & Flore 27 juillet 2019

De la glue pour recoller des coraux ?

C'est une idée pour le moins surprenante. Des amoureux de la nature ont découvert un moyen insolite de sauver les coraux marins : les recoller à la glue.

L’état des coraux inquiète les spécialistes.

Les coraux sont garants de l’équilibre des écosystèmes sous-marins. Ils constituent un abri essentiel à la survie de nombreuses espèces de mollusques et de poissons, dont la survie est intrinsèquement liée à celle des coraux. De plus, le corail a la capacité d’absorber la force des vagues, empêchant l’érosion des littoraux, et permettant ainsi de conserver un certain équilibre géologique au sein des zones côtières.

Malheureusement, l’état des coraux ne cesse de se détériorer, à cause de la pollution marine, de l’augmentation de la température de l’eau, et de l’envahissement des plages tropicales par les touristes. C’est notamment le cas de la plage de Maya Bay en Thaïlande, qui a été envahie par des milliers de touristes, désireux de découvrir le décor paradisiaque du film « La plage » avec Léonardo Dicaprio, piétinant sur leurs passages des centaines de mètres de coraux.

La situation est telle, que des spécialistes ont pu constater une perte de 50 % de couverture de massifs coralliens au sein de la grande barrière de corail, au large des côtes australiennes. Ce lieu privilégié a ainsi été victime d’épisodes de blanchissement successifs : les chercheurs estiment que 61 % de ces coraux avaient subi au moins un épisode similaire, depuis les années 1998.

Alors, que faire ?

 

 

Un plongeur, nommé Anuar Abdullah, a ainsi eu une idée pour le moins originale : replanter les coraux brisés grâce à de la glue. Sa méthode est d’une simplicité déconcertante : il suffit de prélever au fond de l’eau des débris de coraux, puis de bouturer les parties saines directement sur une pierre, à l’aide de glue.
Contre tout attente, les résultats ne se sont pas faits attendre : les boutures ont repris vie, permettant au corail de grandir et de se développer. C’est ainsi qu’au large de la plage de May Bay, près de 22 000 coraux ont pu être replantés par les employés du site de Koh Phi Phi. Une véritable révolution d’une simplicité enfantine, et qui peut, de surcroît, être appliquée à toutes les parties du monde.

Anuar Abdullah a ainsi créé sa propre fondation de sauvegarde des coraux, nommée Ocean Quest, dont le but est d’étendre cette initiative aux quatre coins du globe, afin de lutter contre la disparition progressive des récifs coralliens.

Ed.W