Recyclable vs biodégradable, image via Unsplash

Lifestyle 7 janvier 2020

Biodégradable vs Recyclable : quelles différences ?

On entend, on lit souvent les termes « biodégradable », « recyclable » ou encore « compostable ». Mais quelles sont les différences entre ces déchets ? Utilisés par les rois du marketing, ces termes sont-ils bien employés ou sont-ils fantaisistes ?

Faisons un tour d’horizon et voyons si les meilleures solutions sont les plus envisagées.

Définitions

Biodégradable :

Ce terme s’applique à un produit organique pouvant se décomposer dans un environnement favorable et sous l’action de micro-organismes (tels que des algues, des champignons et des bactéries). Un tel produit se décompose donc de manière naturelle et non néfaste pour l’environnement. Pour qu’il soit considéré comme tel, un produit doit se décomposer rapidement. Ainsi, une feuille d’arbre est biodégradable, alors qu’une bouteille en plastique non.

Compostable :

Un produit compostable est aussi biodégradable. Mais il est aidé par une unité industrielle, à des températures entre 70 et 80°C. Après plusieurs semaines, on obtient un compost pouvant améliorer la fertilité des sols. Le compost maison prend plus de temps car les conditions dépendent de la météo.

Recyclable :

Un produit est recyclable lorsqu’il peut, à la fin de son premier usage, être réintroduit dans la confection d’un autre produit.

Ces sacs sont-ils réellement biodégradables ? © Le Monde

Pour exemple : le verre n’est pas biodégradable. Il n’est pas non plus compostable. Mais il est recyclable… même si ce n’est pas toujours le cas !

Quant au plastique, que l’on dit « biosourcé », n’est pas nécessairement biodégradable. Pourtant composé de substances végétales, il contient des éléments qui ne sont pas biodégradables.

L’exemple du packaging

Les produits compostables sont donc forcément biodégradables. Mais l’inverse n’est pas forcément le cas. Le terme de packaging compostable d’après la norme NF 13432 se définit selon l’utilisation du composteur industriel, et non comme le composteur de la maison. Ainsi, ce matériau ne sera pas forcément compostable dans les foyers. C’est le cas des sacs plastiques distribués dans les magasins depuis le 1er janvier 2017.

La norme NF 14995 est destinée aux autres plastiques que l’emballage. Et il existe également la norme NF T 51800 pour les matériaux biodégradables par compostage domestique. Mais ces normes ne sont pas « applicatives », ce qui signifie que même si le produit est cité comme biodégradable en milieu marin, cela ne donne aucune indication sur sa durée de biodégradation.

Recyclabe, biodégradable, compostable ? Image via Unsplash

Comment être sûr qu’un produit est biodégradable ?

Il faut que ce produit respecte également une norme « applicative ». Des labels existent, mais ils se basent sur des cahiers des charges qui leur sont propres et pas internationalement reconnus. Ces logos sont pratiques, commerciaux, mais ne permettent pas de savoir grand-chose…

Les matériaux biodégradables peuvent lutter contre la pollution plastique, on le sait. Alors, pourquoi les progrès dans ce sens restent aussi timides ? Cela a sans doute tout simplement un coût. Mais continuer à utiliser des produits « conventionnels » est criminel pour les océans. La pollution marine est toujours composée de 99,99% de plastiques conventionnels…

Ed W.