fbpx
Anne Quéméré à bord de son bateau / Via meretmarine.com

Lifestyle 23 avril 2019

À bord de son petit bateau solaire, la navigatrice Anne Quéméré traverse les eaux Arctiques !

La navigatrice Anne Quérémé a décidé de partir seule à bord d’un petit bateau solaire, dans le cadre de l’expédition Arctic Solar.

Elle a ainsi traversé les eaux Arctiques au risque de nombreuses péripéties, afin de constater les effets du réchauffement climatique.

Le Solar Boat Icade

C’est le nom du bateau d’Anne Quéméré, un prototype à propulsion solaire, ambassadeur des énergies renouvelables. Il a été créé pour une traversée du Pacifique en kite en 2011, entre le Pérou et la Polynésie française.

Avec la navigatrice bretonne, il subit quelques modifications techniques pour devenir un prototype solaire plus performant. On lui installe des panneaux solaires « nouvelle génération », supportés par le système de propulsion électrique, tout en accentuant sa stabilité sur l’eau.

Lors de son expédition, Anne Quéméré a cependant dû constater que les batteries de son bateau avaient du mal à se recharger en l’absence de soleil. L’une d’elle ne fonctionnait plus à cause d’une défaillance technique.

L’expédition Arctic Solar : le constat de la fonte des glaciers

Elle est partie il y a un peu moins d’un an, et a pu naviguer malgré de nombreux obstacles, bloquée parfois durant plusieurs jours par des blocs de glace. Elle a constaté un réel changement climatique, avec par exemple un été quasi existant à Tuktoyaktuk, région qui pour certains pourrait ne plus exister d’ici à 15 ans.

Elle a tenté de franchir le passage du Nord-Ouest du Canada. Ce qu’elle a vu en juillet 2018, ce sont les côtes des Territoires paraissant désertiques, mais habitées par des caribous, des grizzlys, bélugas et autres oiseaux migrateurs.

 

Si la route est maintenant praticable à cause du réchauffement climatique, la navigatrice n’a pour autant pas pu aller plus loin, à cause d’une violente tempête. Elle a eu le temps cependant de découvrir l’accélération de la fonte des glaciers, la formation d’icebergs et l’érosion du littoral sous l’effet de la fonte du pergélisol.

À son retour, la navigatrice a fait un documentaire intitulé « Passagère de l’Arctique ». Sorti ce mois-ci, sa projection est prévu dans de nombreuses salles, avec parfois un débat organisé avec Anne Quéméré elle-même.

À ce jour, elle souhaite reprendre son bateau et terminer son expédition !

Pour plus d’informations et pour suivre Anne Quéméré, vous pouvez vous rendre sur son site internet.

Et voici un teaser du documentaire « Passagère de l’Arctique ».

 

Ed.W