Une exposition photos de Kadir van Lohuizen a été inaugurée pour sensibiliser à la protection des océans // Photo ©Kadir van Lohuizen

Environnement 27 août 2019

24 Hours For The Ocean

Face à l'urgence écologique actuelle, à la dégradation des océans et à la disparition de ses écosystèmes, de nombreuses initiatives innovantes voient le jour.

C’est le cas de l’événement « 24 Hours For The Ocean », qui a été organisé à Deauville du 24 au 25 août 2019.

Un rendez-vous immanquable dans la région

Ce nouveau rendez-vous des amoureux de l’océan a été initié par Patricia RICARD, présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard, par Marion SEMBLAT, présidente de l’association Time for the Océans, ainsi que de Colombe DE LA TAILLE, directrice artistique et conseillère en stratégie. Ce trio, passionné par l’océan, et soucieux de sa préservation, a ainsi lancé l’évènement annuel 24 Hours For The Ocean, dans le but de donner des pistes de solutions aux générations futures, de sensibiliser le grand public ainsi que les potentiels investisseurs de l’urgence de la situation, tout en partageant des initiatives concrètes ayant déjà fait leurs preuves sur le terrain.

Il s’agit ainsi, à la fois de récolter des fonds à destination de l’Institut océanographique Paul Ricard, afin de permettre aux chercheurs y travaillant de se pencher sur des solutions innovantes de sauver les océans, tout en essayant d’éveiller une conscience écologique chez le public, et, pourquoi pas, de faire naître des vocations.

Une troisième édition réussie

Cette année, la thématique de l’événement s’accordait autour de l’art et l’environnement, afin de proposer des points de vue originaux et inédits sur la sauvegarde des écosystèmes marins. Une belle réussite, puisqu’une nouvelle fois, 24 hours for the ocean aura réunit public, artistes et experts, dans une même volonté de changement.

Pour la troisième édition de l’événement, rien n’a été laissé au hasard : organisation de tables rondes et d’assemblées, deux concerts subaquatiques ont été organisés, ainsi qu’une récolte de déchets plastiques sur la plage, une conférence sur les enjeux et solutions de la pollution plastique, etc. Le film Sea Art a également été projeté, avec la présence de sa réalisatrice, Maud Baignères.

Le photographe Kadir van Lohuizen, fut également présent, accompagné par la Fondation Carmignac. L’artiste a dévoilé au cours du 24 hours for the ocean, l’objet de sa nouvelle exposition, Wasteland, qui s’attarde avec poésie et militantisme sur les problématiques des déchets en mers, ainsi que de la montée des eaux. Cette exposition a été inaugurée en pleine rue, afin de permettre à chaque passant d’admirer les œuvres.

Ed.W